in

Paul Mahel : « Chacun d’entre nous a choisi son métier, et devrait s’organiser pour en vivre maintenant et dans ses vieux jours »

Paul Mahel : « Chacun d'entre nous a choisi son métier, et devrait s'organiser pour en vivre maintenant et dans ses vieux jours »

La situation dans laquelle se trouvent nos artistes et anciens sportifs en détresse, devrait interpeller tous les jeunes, quel que soit la profession. Dans une publication sur sa page Facebook, le journaliste Paul Mahel pense qu’il vivre sa jeunesse, “manger” son argent, profiter de la vie, mais surtout penser à assurer sa retraite.


Paul Mahel : « Chacun d'entre nous a choisi son métier, et devrait s'organiser pour en vivre maintenant et dans ses vieux jours »
Paul Mahel – (c) DR

« IL FAUT ARRÊTER ÇA !

Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi les artistes (musiciens) et les sportifs (footballeurs) doivent être considérés comme les pupilles de la nation. Il est en effet devenu récurrent d’entendre que tel artiste ou tel ancien footballeur est souffrant ou indigent et qu’il faut un coup de cœur national. On en arrive même à vouloir culpabiliser certains en donnant l’impression qu’ils sont obligés de soutenir des gens vau prétexte qu’un jour on a cité son nom dans une chanson. Moi je le dis de manière claire : je suis fermement opposé à ça. Chacun d’entre nous a choisi son métier, et devrait s’organiser pour en vivre maintenant et dans ses vieux jours. Pendant qu’on demande de venir en aide aux anciens footballeurs et aux anciens succès, Quid des enseignants, des infirmiers, des journalistes, des soldats, j’en passe et des meilleurs…Chacun doit organiser sa vie.  J’ai dit », écrit-il.

Dans la même lancée sur Jambo ce dimanche 18 apût 2019, sur Canal 2, Tchop Tchop interpelle les artistes Camerounais. « Lancer un SOS quand on est artiste, quand on a touché des cachets, c’est de l’irresponsabilité(…) Est ce que le ministère a pour mission de soigner les artistes ? », s’interroge-t-il. « Dans vos Cachets, payez l’assurance Maladie », conseille-t-il. « Il y a des personnes qui touchent 35 000 F et qui envoient leurs enfants à l’école », argumente-t-il. « Ceux qui ont plombé le droit d’auteur au Cameroun se sont les artistes eux-mêmes », affirme l’animateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Crise anglophone : Serge Espoir Matomba appelle à l'action

    Crise anglophone : Serge Espoir Matomba appelle à l’action

    Cameroun : Paul Biya ordonne l’évacuation sanitaire de Yves Michel Fotso

    Cameroun : Paul Biya ordonne l’évacuation sanitaire de Yves Michel Fotso