in

Opinion : « L’insécurité judiciaire est devenue effrayante pour tous ceux qui s’intéressent au Cameroun »

Opinion : « L'insécurité judiciaire est devenue effrayante pour tous ceux qui s'intéressent au Cameroun »

Le Barreau du Cameroun annonce la suspension du port de la robe et la non fréquentation des cours et des tribunaux par les avocats sur toute l’étendue du territoire du 16 au 20 septembre 2019 ! Alex Gustave Azébazé, journaliste et défenseur des droits de l’homme pense que l’Etat doit tout faire que cette grève annoncée n’ait pas lieu. Lebledparle.com, vous propose la réflexion de l’ancien DP du Messager.


Opinion : « L'insécurité judiciaire est devenue effrayante pour tous ceux qui s'intéressent au Cameroun »
Des militaires en zone anglophone – DR

Cameroun, Justice : cette résolution du Conseil de l’ordre des avocats qui pourrait conforter Laurent Esso

Si l’on était dans un pays où l’Etat reconnaît et magnifie le rôle des corps intermédiaires, la résolution du Conseil de l’ordre des avocats d’hier 1er septembre 2019 par laquelle le barreau camerounais se propose de manifester pacifiquement et démocratiquement le mal-être de ses membres quant à l’exercice de leur magistère professionnel en tant que pilier du respect des droits de la défense, fondement central du règne du droit positif dans un état de droit démocratique, eh bien le ministre d’État en charge de la justice et garde des sceaux, Laurent Esso saisirait au bond cette perche pour faire avancer son agenda.

Laurent Esso a en effet récemment décliné un ensemble d’actes qui ont laissé penser qu’il était préoccupé, entre autres, par les lenteurs judiciaires, qui outre les violations récurrentes des droits humains par les OPJ, sont le véritable terreau de l’engorgement de ces prisons camerounaises, véritables bombes (des)humaines.

La sortie quasi-unanime du Conseil de l’ordre des avocats confirmerait dans les arbitrages présidentiels les positions de ceux de ses collaborateurs dont l’affaire de la mutinerie dans des prisons camerounaises, et particulièrement dans la prison centrale de Yaoundé Kondengui, a révélé une certaine fragilité face aux silences d’Etoudi.

En tout état de cause, il va falloir rapidement ouvrir les discussions avec le Conseil de l’ordre des avocats pour fixer un agenda réaliste et transparent de mise en œuvre d’un ensemble de réformes mais surtout du contrôle d’une bonne application des lois, en particulier le code de procédure pénale – de même d’ailleurs que le code de procédure civile – dans toutes les juridictions camerounaises.

L’insécurité judiciaire qui parcourt ce pays est simplement devenue effrayante pour tous ceux qui s’intéressent au Cameroun.

AGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Le bilan de la rentrée scolaire au Nord-Ouest

    Cameroun : Le bilan de la rentrée scolaire au Nord-Ouest

    Second tour éliminatoires JO Tokyo 2020 : Nchout Ajara et trois autres joueuses renforcent l’effectif des Lionnes

    Second tour éliminatoires JO Tokyo 2020 : Nchout Ajara et trois autres joueuses renforcent l’effectif des Lionnes