in , ,

Opinion – Abdouraman Hamadou Babba : pas d’ethnie et de tribu dans son combat pour le football

Opinion - Abdouraman Hamadou Babba : pas d'ethnie et de tribu dans son combat pour le football

L’ex membre de la Fécafoot et président de l’Etoile Filante de Garoua a fait une communication pour encadrer ceux qui critiquent sa démarche en évoquant son ethnie d’origine.

Lebledparle vous propose l’intégralité de son texte :

«Je vous présente ci-dessous ma lettre de démission de la Fédération camerounaise de Football (Fécafoot) datée du 22 juin 2011, il y’a donc un peu plus de onze ans.

La Fécafoot était alors dirigée par un « nordiste », monsieur Iya Mohammed.

Pour ceux qui ne le savent pas, monsieur Iya Mohammed est le père fondateur de la Fécafoot moderne, celui qui a fait de la Fécafoot une institution crédible.

Sous sa présidence, la Fécafoot est partie du NÉANT vers les cimes.

Il a doté la Fécafoot d’une administration, d’un budget et d’un manuel de procédure comptable et financière. Le budget de la Fécafoot était passé de zéro à plus de 5 milliards de francs CFA pour certains exercices…

Sous la présidence de M. Iya Mohammed, le Cameroun a notamment remporté deux Can (2000 et 2002), la médaille d’or aux Jeux Olympiques (Sydney 2000) et a été le premier et l’unique pays africain, à ce jour, à disputer une finale d’une compétition majeure de la FIFA (Coupe des Confédérations 2003 en France).

Pendant près de 10 ans, en matière de football, le Cameroun a été premier en tout sur le continent africain, au point où la Fifa sollicitait notre avis sur toutes les réformes qu’elle voulait introduire en Afrique.

C’est donc un honneur et une grande fierté d’avoir participé à cette belle aventure, d’abord comme Chef du projet « e-Fifa Progam » ensuite comme Chef du Département de la Communication de la Fécafoot et parfois au premier plan, en tant que responsable de l’administration fédérale et Directeur du Cabinet du Président de la Fécafoot. Mais cela ne m’a pas empêché de marquer mon désaccord quand cela était nécessaire et de démissionner quand cela s’était imposé à moi.

Tout ce rappel pour dire à ce « ministre » et à ceux qui se comportent comme lui, que le combat pour la sauvegarde des intérêts du football camerounais que je mène en compagnie des acteurs de ce football issus de toutes les régions du Cameroun, n’a rien à voir avec l’ethnie et la tribu.

Toutes mes salutations à tous ceux qui sont, malgré tout, restés dans un élan républicain ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    La réforme franc CFA au menu des états généraux de la Cemac à Libreville 

    La réforme franc CFA au menu des états généraux de la Cemac à Libreville 

    Ernest Obama : « Il n'y a aucun texte qui interdit la modification de la durée du mandat d'un président de fédération »

    Ernest Obama : « Il n’y a aucun texte qui interdit la modification de la durée du mandat d’un président de fédération »