in

Nathalie Koah : « Je vais t’arrêter avec mes mains Bruno Bidjang… »

Bidjangus

La femme d’affaires réagissait ainsi à l’attitude adoptée par Bruno Bidjang à la suite de la suspension de sa conférence prévue à l’UCAC.

Bidjangus
Nathalie Koah & Bruno Bidjang (c) Droits réservés 

Le recteur de l’Université catholique d’Afrique centrale(UCAC) Jean Bertrand Salla a annulé la conférence Diner Commerce Distribution (Dicodi) sur le thème « impact des influenceurs sur l’entreprenariat au Cameroun » prévue le 23 mars 2021 et à laquelle devait prendre Nathalie Koah.

Le fait a provoqué un tollé sur la toile au point où certains ont apporté leur soutien à l’ex copine du goléador alors que d’autres pouvaient tout simplement s’en délecter.

Pour sa part, Bruno Bidjang a fait mention de « OK…. » sur sa pagne officielle  Facebook, assortie de la décision annulant la conférence de la promotrice de NK TV ainsi que son affiche de l’évènement.  

Une réaction qui n’a certainement pas plu à cette dernière qui a sérieusement taclé le rédacteur-en-chef de Vision 4 : « Tu aimes pleurer quand tu es stigmatisé sur les réseaux sociaux mais tu te caches derrière ton emploi pour lancer les invectives », s’est-elle indigné sous la publication du journaliste.

Nathalie Koah a poursuivi en ces termes : « ici tu te réserves sous d’autres posts tu t’es lâché ! La prochaine fois que tu te lances dans la désinformation me concernant je vais t’arrêter avec les mains et fracasser tes jambettes que tu appelles pieds là. Tu sauras avec qui allonger ta bouche de souris. Tu es prévenu. Ton métier de t’oblige en rien d’être idiot », peut-on lire sur la toile.

Comme si cela ne suffisait pas, la femme de média a lancé un ultimatum à l’employé du Zomlo’o des Mvog Belinga : « Que la masse parle je le conçois car chacun est libre de donner son avis ! Mais des pleurnichards aussi que le vent peut à tout moment emporter l’ouvrent en permanence sur moi. Je vais t’arrêter avec mes mains Bruno Bidjang », a-t-elle lancé sur Snapchat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

emvoutou marlene et samuel etoo

Marlène Emvoutou réagit au doctorat Honoris Causa décerné à Samuel Eto’o : « tu es devenu le collègue du professeur prisonnier Mendo Zé »

Samia Suluhu devient la première femme présidente en Tanzanie !