in

Municipales et Législatives 2020 : Pour qui voteront les militants du MRC ? (Chronique)

Kamto Maurice Bafoussam

C’est depuis le 25 novembre 2019 que le MRC a annoncé sa non participation au prochain scrutin municipal et législatif de l’année prochaine. Dans la déclaration de boycott, le MRC a clairement invité les camerounais à ne pas voter le 9 février 2020. Malgré cette consigne, Oscar Njiki, philosophe s’interroge sur l’orientation du vote des militants du MRC. Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la chronique.


Kamto Maurice Bafoussam
Maurice Kamto – capture photo

9 février 2020: pour qui voteront les militants du MRC?

Comme l’a dit le Pr Maurice Kamto, le MRC ne participera pas au double scrutin du 9 février. Certes, par cette position, le MRC, compte tenu de sa position à la dernière élection présidentielle, voulait inviter ipso facto les autres partis de l’opposition à boycotter ces élections qu’il a jugées impertinentes au regard du contexte sociopolitique d’une part et du code électoral taillé sur mesure d’autre part.

Si nous avons décrié les incohérences du MRC, il n’en demeure pas moins vrai que la situation dans le NOSO fragilise notre unité et que, organiser les élections dans 8 régions sur 10 c’est être inconsciemment partisans de la sécession. Que les élections se tiennent sur toute l’étendue du territoire est une nécessité et, est nécessaire ce qui ne peut ne pas être.

Mais ne perdons pas aussi de vue que les lois se votent à l’Assemblée et que condamner les lois en refusant d’être à l’endroit où il faut être pour les changer c’est être partisan de la mêmeté avec le chant hypocrite du changement.

Autrement dit, on ne peut combattre les mauvaises lois que soit en participant aux élections pour occuper des sièges à l’Assemblée, soit en optant pour une violence révolutionnaire.

Or, le Président du MRC a dit être contre la violence et toute forme d’insurrection. Il ne reste donc plus que les élections boycottées par le MRC.
Que va faire le MRC ? Demander à ses militants de rester chez eux sans aller voter ou leur demander d’aller chasser le RDPC à l’Asemblee et dans les mairies en votant pour l’opposition?

Dans le premier cas, le RDPC gardera ses sièges et les lois que voulait changer le MRC pour le bien du Cameroun restera inchangé.

Dans le second cas, le MRC aurait contribué à faire bouger les choses.

Autrement dit, dans le premier cas, le MRC aurait apporté son soutien au RDPC alors que dans le second, il aurait combattu ce dernier.

Alors que fera le MRC? Soutiendra t-il le RDPC ou alors il le combattra ? Je pense que si le souci du MRC c’est le changement, il invitera ses militants à voter contre le RDPC c’est-à-dire pour l’opposition.

OSCAR NJIKI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avocats Bamenda

Cameroun : Les avocats manifestent à nouveau un mouvement d’humeur à Bamenda

11ee0a8d 1225 4b3a b198 944dd095b952

Titus Edzoa : « La décentralisation n’a jamais connu son application au Cameroun »