in

Mgr Jean Mbarga : « Je peux, sans être prophète sentir venir le retour de la paix et une vraie réconciliation » 

Mgr Jean Mgarga
Mgr Jean Mgarga
Mgr Jean Mbarga (c) Droits réservés

« Je peux sans être prophète sentir venir le retour de la paix et au-delà de l’accalmie, une vraie réconciliation »

 Ainsi résumait ses propos, Mgr Jean Mbarga mercredi 14 août 2019 dans une interview accordée au poste national interrogé pour donner son avis sur la portée de la fête de l4assomption au Cameroun en ces moments de troubles.

A La veille de la fête de l’Assomption, l’homme de Dieu, a révélé ce que peut apporter la figure de la Vierge Marie qui était célébrée ce 15 août dans ce contexte de trouble que vit le Cameroun.

« Ce que Marie nous révèle c’est la patience de Dieu. En ce moment, nous pouvons être contents et satisfaits qu’une bonne partie des citoyens camerounais ont l’attachement filiale à la Vierge Marie et comptent beaucoup pour son interception pour la paix au Cameroun », a expliqué l’archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Yaoundé.

Dans ce sens il invite les citoyens à suivre l’exemple de Marie, Cœur immaculé, au-delà de la divergence d’obédiences religieuses.

  « La fête de l’Assomption est une très belle fête. Les images fortes que j’aime évoquer sont celles-ci : Eve et Adam étaient nés et crées sans péché. On peut dire qu’ils ont conçu aussi l’immaculée conception. Marie elle aussi nous est présentée comme celle qui a été conçue sans péché. Mais quand on compare les deux vies, on voit que Eve et Adam, immaculée conception mais ils ont péché contre le seigneur et nous connaissons ce que cela nous a valu. Par contre, Marie est restée fidèle jusqu’au bout et n’a pas connue de péché. Marie c’est une vie exemplaire, une vie sans tache, le cœur immaculé », a indiqué le prélat dans une interview accordée à la Crtv.

C’est dans la foi et la prière que l’archevêque est convaincu que la situation sociopolitique tendue pour le moment n’est que passagère.

 « Pour moi, avec Marie il n’y a pas de douleur figée, il n’y a pas de tragédie inamovible, il n’y a pas de guerre sans fin. Tout ce qui nous perturbe finira et passera », prédit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    image justice

    Me Christian Bomo Ntimbane : « 4000 détenus ont des mandats de détention expirés à Kondengui »

    jbt imaga

    Affaire des salaires fictifs : Jean Bruno Tagne répond à ses détracteurs