in

Me Fabien Kengne raconte enfin le tragique film de son enlèvement

Interpellé de force après un passage sur la chaîne de télévision Equinoxe TV le 29 mai dernier, l’avocat au barreau du Cameroun proche du MRC Fabien Kengne raconte ce qu’il s’est réellement passé ce jour-là.

Me Fabien Kengne

Les confidences de Fabien Kengne

C’est un témoignage exclusif suivi par Lebledparle.com. L’avocat Fabien Kengne commence par préciser que c’est aux environs de 21 heures que son enlèvement a eu lieu devant les locaux de la chaîne de télévision Equinoxe par des hommes en tenue. Il était loin de s’imaginer que cela devait lui arriver à ce moment précis.

« Alors que je cherchais à traverser la route puisque j’avais garé de l’autre côté, je suis pris en embuscade par quatre personnes ont surgi de nulle part, je ne les ai pas vu venir. Ils m’interpellent en disant « entrez entrez » ils cherchent à me forcer pour me mettre dans une voiture Rav 4, où je me suis rendu compte par la suite. », Relate Me Fabien Kengne qui a alors tout fait pour se sortir de ce qu’il considérait jusque-là comme un rapt.

Pour approfondir :   Francis Ngannou et Tyson Fury démarrent leur combat sur Twitter

« Je me débats comme un forcené, j’ai peur je me dis que c’est un kidnapping criminel. Pour finir ils ont eu raison de moi et je constate qu’il y a un homme en treillis militaire, et une autre personne en tricot noire estampillé sécurité militaire. », Précise-t-il.  Ces hommes vont par la suite conduire l’avocat dans des locaux de la sécurité militaire à Bonanjo. Il est déshabillé et interrogé durant pas moins de 45 minutes.

« Le chef d’équipe me demande si je sais pourquoi je suis là. Je luis réponds que je n’en sais rien du tout peut-être faudrait-il qu’il m’oriente. Il me dit que je parle du chef de l’Etat. Moi de lui dire que non je peux critiquer ; il peut arriver que j’exerce ma liberté d’expression étant entendu que je suis un politicien, pour dire des choses qui ne vont pas bien. Mais je n’outrage pas le Chef de l’Etat. » Explique Fabien Kengne.

Pour approfondir :   Martinez Zogo : Un journaliste prend la présentation de son émission embouteillage

Le militaire ne s’arrête pas à ces questions sur le Chef de l’Etat.  « Il pose enfin la question de savoir si j’écris souvent sur la guerre au Nord-ouest et au Sud-ouest. Je lui ai répondu que ça fait pratiquement un an que je n’ai pas écrit sur ce sujet par rapport à ce conflit, pour ne pas exacerber le conflit effectivement. », Conclu l’avocat. Il sera libéré par les militaires qui en déduiront s’être trompés de cible. Il faut noter qu’il porte des hématomes physiques de cet interrogatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lES unes 2 juin

La revue de presse camerounaise du vendredi 2 juin 2023

Fridolin N

Fridolin Nke serait devenu fou ?