in

Marlène Emvoutou : « 10 jours après la grâce présidentielle annoncée avec tambours et fanfares, Mendo Zé est toujours prisonnier »

Marlène Emvoutou : « 10 jours après la grâce présidentielle annoncée avec tambours et fanfares, Mendo Zé est toujours prisonnier »

Le 23 mars 2021, une rumeur a envahi la presse camerounaise, faisant état de ce que le chef de l’État a « accordé une grâce » à l’ancien directeur général de l’office de radiodiffusion publique, A qui purge une peine de 20 ans de condamnation à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé pour « détournement des biens publics ».

Marlène Emvoutou : « 10 jours après la grâce présidentielle annoncée avec tambours et fanfares, Mendo Zé est toujours prisonnier »
Marlène Emvoutou (c) Droits réservés

Dix jours après cette annonce, la fille du Professeur Gervais Mendo, Marlène Emvoutou interroge les motivations des auteurs de cette information et appelle le gouvernement à apporter des éclairages sur cette affaire.

« 10 jours après la « grâce présidentielle » annoncée avec tambours et fanfares, Mendo Zé est toujours prisonnier. Et l’Administration de la prison centrale de Kondengui nous informe qu’elle n’a reçu aucun document à ce sujet. Boris Berthold ne parle plus de l’affaire puisque le ministre Bulu qui le finance lui dit de répandre la fausse nouvelle. David Eboutou, a encaissé lui quoi encore dans cette histoire ? », écrit la défenseure de la cause féminine et infantile.  

Pour conclure, l’ancienne candidate au poste de président de la Fédération camerounaise regrette le silence du porte-parole du gouvernement qui aurait sous d’autre cieux, apporté les éclairages à l’opinion assoiffée de vérité : « Ailleurs après une sortie bancale de la presse, le ministre de la communication porte-parole du gouvernement devrait éclairer l’opinion nationale, sur ce sujet qui visiblement suscite l’émoi de tout un peuple », a écrit Marlène Emvoutou le 2 avril sur sa page Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Italie : Les Consuls Honoraires du Cameroun ne sont plus autorisés à délivrer les pièces officielles

    Diffusion des images du corps de Christian Tumi : Le ministre de la santé ouvre une enquête