in

Manifestations anti Biya : Après avoir été molestés le 22 septembre à Sangmelima, Thérèse Assomo et 7 militants du MRC condamnés à 2 ans de prison

Manifestations anti Biya : Après avoir été molestés le 22 septembre à Sangmelima, Thérèse Assomo et 7 militants du MRC condamnés à 2 ans de prison

Mama Pilon, de son vrai nom Thérèse Assomo a été condamné à 2 ans d’emprisonnement ferme ainsi qu’à 32 000 FCFA d’amende par le Tribunal de première instance de Mfou, a appris Lebledparle.com.


Manifestations anti Biya : Après avoir été molestés le 22 septembre à Sangmelima, Thérèse Assomo et 7 militants du MRC condamnés à 2 ans de prison
Manifestante écrouée (c) Droits réservés

Thérèse Assomo et 7 autres militants du MRC. La sentence est tombée ce mercredi 18 novembre au Tribunal de première instance de Mfou : 2 ans de prison et 32 000 FCFA d’amende pour chacun des accusés.

La raison de leur incarcération remonte au 22 septembre 2020 lors des manifestations orchestrées par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) dans les grandes villes Pays. La dame ainsi que d’autres militants du MRC, avait entrepris de marcher contre le régime Biya à Sangmélima, chef-lieu du département d’origine du président de la République. Ils seront arrêtés, puis violentés par les Forces de l’ordre. Les images de leur brutalisation avaient d’ailleurs été source d’émoi au sein de l’opinion nationale.

En effet, des personnalités publiques et autres avocats étaient montés au créneau pour dénoncer le sort qui avait été réservé à Mama Pilon ainsi qu’à ses camarades ; c’est le cas de Me Bomo Ntimbane. «Les images de maman Assomo Thèrese, cette brave dame au pilon, critiquant avec force la misère que les 38 ans de règne de Paul Biya ont apporté aux Camerounais, assise par terre, aux côtés de ses camarades politiques dont notre jeune frère de Sangmelima, le très courageux Pierre Webassi, devant les locaux d’un poste de gendarmerie, et contraints après des violences physiques, de chanter des louanges en l’honneur du despote Paul Biya, sont des actes de torture inadmissibles, des traitements  inhumains et dégradants», avait déclaré le militant de la société civile sur Facebook.

Le déféremment de ces marcheurs « pacifiques » tout comme leur interpellation musclée il y a 2 mois, fera sans doute grand bruit.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : 1028 carats de diamants saisis à l’aéroport de Douala

    Cameroun : Paul Atanga Nji interdit d’activités le Mouvement 10 millions de Nordistes

    Cameroun : Paul Atanga Nji interdit d’activités le Mouvement 10 millions de Nordistes