in

 Lutte contre le Covid-19 : Vers une pause fiscale au Cameroun ?

Mohamadou Saoudi CIABAF

Des sources à EcoMatin ce matin, lebledparle.com apprend que le gouvernement aurait déjà arrêté un train de mesures fiscales en faveur des entreprises. Une lettre d’intention y relative a été acheminée au FMI.

Mohamadou Saoudi CIABAF
Réunion interministérielle (c) Droits réservés

Le gouvernement camerounais aurait envoyé, en fin de semaine dernière, sa lettre d’intention au Fonds monétaire international (FMI). Selon le journal d’Émile Fidieck citant une source introduite au ministère des Finances, le Cameroun a sollicité du FMI, un montant compris entre 110 et 120 milliards FCFA, soit la moitié de sa quote-part au sein de l’institution de Bretton Woods. Le dossier du Cameroun sera finalement examiné par le Conseil d’administration de l’institution financière internationale le 28 avril 2020.

Le pays a bouclé son étude sur l’impact économique du Covid-19 et a déjà arrêté son plan de riposte. Le gouvernement prévoit ainsi, entre autres, « un moratoire fiscal pour des entreprises opérant dans des secteurs jugés stratégiques, un report du paiement des pénalités liées à l’acquittement de divers impôts, une suspension des contrôles fiscaux, et le financement direct des entreprises, notamment des PME, qui seront les plus impactées par la crise, et dont le recensement est en cours au ministère de l’Éco­nomie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire », peut-on lire dans EcoMatin, qui rassure dans la foulée que toutes ces informations seront précisées et rendues publiques incessamment.

Pour rappel, les regroupements patronaux comme le Gicam et Ecam appellent depuis des semaines, à une pause fiscale, pour permettre aux entreprises de résister aux conséquences des mesures de confinement prises par le gouvernement pour endiguer la propagation de la pandémie au Coronavirus, et à un soutien massif aux Petites et moyennes entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yanick Yemga

Yanick Yemga : « Ce n’est pas l’armée camerounaise qui est à blâmer dans cette affaire, mais des éléments de l’armée camerounaise »

Pascal Messanga Nyamnding

Messanga Nyamding : « Demain, Owona Nguini qui a soutenu le comité de normalisation foireux sera aussi promu… »