in

Longue Longue à Célestine Ketcha Courtes: « Je dois demander pardon à Paul Biya »

Longue Longue à Célestine Ketcha Courtes: « Je dois demander pardon à Paul Biya »

Reçu à la résidence de madame la Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtes, l’artiste musicien Longue Longue a fait un témoignage sur son incarcération en France pour une affaire de mœurs.

Son témoignage porte sur l’aide de l’Etat du Cameroun pendant sa détention du côté de la France. Il dit être reconnaissant de la sollicitude du président de la République à son endroit et qu’il ne peut pas le trahir. De ce fait, il va lui demander pardon. « J’ai un témoignage à faire excellence. Parce que quand j’ai eu les problèmes en France, monsieur Victor Tchatchoua, premier conseiller à l’ambassade du Cameroun en France, m’a dit que Longue Longue, le Chef de l’Etat a dit qu’on lui rendre compte de ta situation, qu’on ne peut pas t’abandonner, un enfant du pays comme toi qui a fait les bonnes choses, tu ne peux pas avoir les problèmes à l’étranger, on t’abandonne. Et l’Etat m’a aidé avec 49 000 euros pour que je sorte de ce problème. Donc qu’il est hors de question que ce papa qui n’est pas Yabassi, qui est le papa de tous les camerounais, qui ne m’a pas laissé dans les problèmes, que je le trahisse. Ce serait très ingrat. Et moi vous me connaissez, vous connaissez mon honnêteté et j’ai dit que je dois demander pardon à ce monsieur (Ndlr, Paul Biya) », déclare l’auteur du titre à succès « Ayo Africa ».

Ce témoignage s’inscrit dans le cadre de la présence de Longue Longue dans le Ndé pour la cérémonie de remise des fournitures scolaires aux enfants de ce département pour la prochaine rentrée scolaire du lundi 05 septembre 2022. Au cours de sa prestation, il a été inondé de farotage par la MINHDU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Rentrée scolaire : Les enseignants annoncent un mouvement de grève

    Rentrée scolaire : Les enseignants annoncent un mouvement de grève

    Dénis Nkwebo demande aux journaux privés de pays au moins un mois de salaire aux journalistes

    Dénis Nkwebo demande aux journaux privés de pays au moins un mois de salaire aux journalistes