in

Le Snjc conteste la légitimité du Conseil national de la Communication et interpelle Paul Biya

Denis KweboBled

Le syndicat dirigé par Dénis Nkwebo milite pour la modification du décret ayant créé le Cnc pour parvenir à un tribunal des pairs indépendant.

Denis KweboBled
Denis Nkwebo (c) Droits réservés

Alors que le président du Conseil national de la communication (CNC), Joseph Chebonkeng est à Douala depuis plusieurs jours où il effectue le tour des médias de la capitale économique, le Syndicat national des Journalistes du Cameroun (Snjc) a pondu un communiqué ce 3 août 2021 dans lequel il affirme ne pas reconnaître la légitimité de ce conseil.

L’organisation syndicaliste dit récuser le Cnc à cause de la « mise en place de façon unilatérale par le gouvernement qui en nomme tous les membres ».

Le Snjc interpelle le président de la République pour une modification du décret ayant créé le Cnc en vue de la création d’un un tribunal des pairs véritablement « indépendant et constitué des représentants des organisations syndicales avec un représentant de l’Etat », peut-on lire dans le communiqué signé du Secrétaire national à la communication et aux alertes, Charles Ngah Nforgang.

Dans une récente sortie sur son compte Twitter, Denis Nkwebo contestait déjà la capacité du Cnc à procéder à l’assainissement du milieu de la presse.

« Le Cnc n’a aucune qualité, aucune légitimité et aucun moyen pour assainir une presse où règnent la précarité, la rente et le clientélisme. Une presse libre et indépendante doit avoir les moyens matériels d’une telle liberté et d’une telle indépendance », écrit l’ancien journaliste de Le Jour le 29 juin 2021. Un post qui est assez révélateur des relations peu harmonieuses qui existent entre le Snjc et le Cnc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Eseme Athlet

    JO Tokyo : Nouvelle désillusion pour le Cameroun avec l’échec du sprinteur Emmanuel Eseme

    Beyala Mbetbo

    Calixthe Beyala fusille Felix Mbetbo qui a affirmé qu’elle n’est pas un modèle pour les jeunes