in

Le président de la Fifa, Gianni Infantino veut faire pression sur la CAF pour obtenir le report de la CAN

000 23 scaled

Alors que le match d’ouverture de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) est prévue pour le 9 janvier 2022, le patron de la Fifia, Gianni Infantino, lui, souhaite que le tournoi n’ait pas lieu en cette période. Il a formulé son intention samedi 18 décembre au Qatar où il prenait part à la la Coupe Arabe.

000 23 scaled
Samuel Eto’o et Gianni Infantino (c) Droits réservés

Programmé du 9 janvier au 6 février 2022, le tournoi continental est au centre des attentions du comité exécutif de la Confédération africaine de football. Réuni dans l’après-midi du dimanche 19 décembre à Doha, et par visioconférence pour ses membres non présents au Qatar, l’organe dirigeant de la CAF a écouté les rapports sur l’avancement des derniers travaux et la situation sanitaire dans le pays hôte, sur fond de pressions des clubs européens à ce sujet.

Infantino veut mettre la pression sur la CAF

Présent dans la capitale qatarie à l’occasion de la Coupe Arabe, terminée samedi par la victoire de l’Algérie, le président de la FIFA a fait savoir qu’il était favorable à un report de la CAN. Porteur du projet d’une Coupe du monde biennale, l’Italo-Suisse va défendre sa position ce lundi 20 décembre 2021, lors d’une réunion virtuelle avec ses 211 Fédérations, précédemment consultées sur le sujet. Une nouvelle architecture du calendrier qui serait davantage compatible avec le passage à une CAN tous les quatre ans, déjà défendu par Infantino. Le souhait de reporter l’édition à venir s’inscrit dans ce contexte.

Le comité exécutif sous pression

Cette position ne serait toutefois pas celle d’une majorité des 15 membres du « comex », même si certains se seraient rangés à l’avis du boss de la FIFA, à en croire les échos nous parvenant de Doha. Il faudrait une majorité absolue de voix (soit 8) pour que la CAF décide de reporter son événement majeur. Nous n’en sommes pas encore là, mais ce passage en force de la FIFA pourrait laisser des traces.

L’Afrique va-t-elle se soumettre aux desiderata de Zurich ? Alors que Gianni Infantino commence à compter les voix à un peu plus d’un an d’une réélection espérée, la réponse à cette question est tout sauf anodine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Abango

    Cameroun : Un couple meurt dans un accident de la circulation au quartier Nkoabang

    Bezimi

    Crise anglophone: Mort d’un soldat dans l’explosion d’un engin improvisé à Bamenda