in

L’Institut du Droit international demande la « libération immédiate » de Maurice Kamto (Communiqué)

L’Institut du Droit international demande la « libération immédiate » de Maurice Kamto (Communiqué)

L’Institut du Droit international a publié ce 30 janvier 2019 à Genève en Suisse, un Communiqué exigeant la libération immédiate de son « membre titulaire » Maurice Kamto, arrêté depuis le lundi 28, après avoir appelé à des manifestations publiques contre des « Injustices » qu’il reproche au pouvoir de Yaoundé.

                      L’Institut du Droit international demande la « libération immédiate » de Maurice Kamto (Communiqué)
Maurice Kamto lors d’une interview à Canal 2 – (c) DR

« Sans nous prononcer sur la situation politique interne du Cameroun, nous demandons aux autorités de ce pays la libération immédiate de M. Maurice Kamto et le plein respect des droits et libertés fondamentaux à son égard. », peut-on lire dans ce Communiqué

Cette institution dit avoir « appris avec consternation » l’arrestation du Professeur Maurice Kamto qui selon elle, a toujours été un fervent défenseur du respect du droits et de la Justice.

Maurice Kamto est un ancien membre et président de la Commission du Droit international et membre de l’Institut du Droit international depuis 2005.

Son arrestation ainsi que celui des cadres et des centaines de militants de son parti le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), a créé une vague d’indignation au plan national et international.

Candidat malheureux à l’élection présidentielle d’octobre 2018, Maurice Kamto acontesté la victoire du président Paul Biya, déclaré officiellement élu à la tête du Cameroun et appelé ses partisans à résister contre l'”injustice”.

Il a été arrêté le 28 janvier dernier à Douala et incarcéré à Yaoundé, alors qu’il avait appelé à des manifestations le 26 pour continuer de dire « non au hold-up électoral », « non à l’impunité » après des détournements de déniers publics qui ont fait perdre au Cameroun l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Maurice Kamto appelait également à manifester contre la guerre qui a cours dans la partie anglophone du pays. Ces manifestations sur le territoire camerounais ont été violemment réprimées par les Forces de l’Ordre qui les ont jugées illégales.

Ci-doousous, le Communiqué :

L’Institut du Droit international demande la « libération immédiate » de Maurice Kamto (Communiqué)

      Communiqué de l’Institut du Droit international            

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Georges Dougeli : « Le régime de Yaoundé est pris au piège des monstres qu’il a créés et dressés pour assurer sa défense »

    Georges Dougeli : « Le régime de Yaoundé est pris au piège des monstres qu’il a créés et dressés pour assurer sa défense »

    Christian Djoko : « Il y aura de l’eau pour tout le monde et non du champagne pour quelques-uns »

    Christian Djoko : « Il y aura de l’eau pour tout le monde et non du champagne pour quelques-uns »