in

Invité sur RFI, Jean Bruno Tagne décortique les trois dimensions de la fraude électorale au Cameroun (vidéo)

Invité sur RFI, Jean Bruno Tagne décortique les trois dimensions de la fraude électorale au Cameroun (vidéo)

Invité Afrique de Christophe Boisbouvier sur RFI le mardi 10 mars 2020, Jean Bruno Tagne a passé au scanner l’actualité politique de son pays.


Invité sur RFI, Jean Bruno Tagne décortique les trois dimensions de la fraude électorale au Cameroun (vidéo)
Jean Bruno Tagne – capture photo

Pour Jean Bruno Tagne, il existe une triple dimension de la fraude électorale au Cameroun. Celle-ci selon lui, se situe avant les élections, pendant et après.

« La fraude pré-électorale, c’est par exemple au moment de l’acceptation des candidatures, on l’a encore vu aux élections municipales et législatives où un certain nombre de partis de l’opposition, des gens qui voulaient être candidats avaient du mal à constituer un dossier. Il y a la fraude électorale qui consiste à bourrer les urnes le jour des élections, les votes multiples, les violences sur certains représentants des partis politiques dans certains bureaux de vote, et il y a la fraude post-électoral, c’est en ce moment que le conseil constitutionnel et tous les organes chargés du contentieux post-électoral entre en ligne de compte», explique JBT sur les antennes de RFI.

Le RDPC a largement la majorité absolue

Concernant la décision de reprendre les élections législatives dans le Nord-ouest et le Sudouest le 21 mars, l’ancien journaliste de Canal 2 international indique que cela n’aura aucun effet sur la représentative excessive du RDPC à la chambre basse du parlement.

« Ces 11 circonscriptions représentent exactement 13 députés, ce qui ne représente rien par rapport à ce que le part au pouvoir a déjà obtenu comme élus à l’Assemblée nationale 139, c’est-à-dire la majorité absolue, largement la majorité absolue », précise-t-il avant

À propos de du taux de participation aux élections locales

« L’appel au boycott lancée par les leaders du MRC et Kah Wallah du CPP a eu un impact sur le taux de participation. Il faut dire que le MRC est sorti quand même deuxième lors de la dernière élection présidentielle officiellement bien sûr, mais malheureusement, ils ont décidé de ne pas y aller et ses militants du coup ne sont pas allés à ces élections. Les chiffres avancés par la conférence épiscopale me semblent plus proches de la réalité que les chiffres officiels par le Conseil constitutionnel », confie l’ancien présentateur de la Grande Interview.

Jean Bruno Tagne analysera pendant près de dix minutes d’autres sujets à l’instar de la composition du Conseil constitutionnel, de la montée du PCRN et de la débâcle du SDF aux dernières élections législatives et communales. Découvrez l’intégralité de son intervention en écoutant la vidéo ci-après que vous propose Lebledparle.com

https://www.youtube.com/watch?v=1oDnQKgPkas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Amnesty international demande des clarifications sur la disparition de 130 personnes à l’Extrême-Nord

    Cameroun : Amnesty international demande des clarifications sur la disparition de 130 personnes à l’Extrême-Nord

    Benjamin Zebaze : «Pendant qu’on meurt en zone anglophone…Tout un Ministre de l’intérieur n’a qu’un objectif : fermer les médias»

    Benjamin Zebaze : «Pendant qu’on meurt en zone anglophone…Tout un Ministre de l’intérieur n’a qu’un objectif : fermer les médias»