in

Gabriel Noel NGUE TEGLE : « le Kick-boxing n’est pas professionnel au Cameroun »

Gabriel Noel NGUE TEGLE : « le Kick-boxing n’est pas professionnel au Cameroun »

Gabriel Noel NGUE TEGLE (alias yuri boyka), est un  jeune Camerounais et amateur de Boxes-Pieds-Poings (BPP) : Kick-boxing, Full contact, Boxe Thaïlandaise (Muaythaï), Savate-Boxe française. Le jeune qui commence a imprimer sa marque et son aura dans le paysage de la boxe camerounaise a bien voulu accorder une interview à Lebledparle.com. Découvrons un talent qui est l’avenir de la boxe camerounaise et mondiale.


Gabriel Noel NGUE TEGLE : « le Kick-boxing n’est pas professionnel au Cameroun »
Gabriel Noel NGUE TEGLE

Lebledparle.com : qu’est-ce qui t’a pousé à pratiquer la boxe ?

Gabriel Noel NGUE TEGLE : l’art du combat est inné en moi car ayant toujours coulé dans mes veines et je suis un bagarreur depuis mon enfance. La pratique du Kick-boxing me permet de dégager le stress, la mauvaise humeur et l’envie d’affronter les hommes forts comme moi, surtout que j’ai grandi et faire mes études primaires et secondaires dans les quartiers populeux de Douala 3e tels que : Espoir, Zone industrielle Bassa, Oyack, Madagascar, Brazzaville, Bilongue.

Depuis quand boxez-vous, et à quel moment êtes-vous entré dans la catégorie professionnel?

J’ai commencé par le Karaté-Shotokan (2007-2009) clandestinement car pour mes parents c’était d’abord les études. Je chausse ma première paire de gang de boxe en 2012 grâce à Me Fabrice Eclador Mogue par le biais de Me Duplaisir Michel, car en ce moment j’étais déjà en deuxième année de faculté et j’avais déjà l’indépendance sur mon choix de sport. Pour moi le Kick-boxing n’est pas professionnel au Cameroun, parce que ne nourrit point son pratiquant.

Votre Lieu d’entrainement ?

Actuellement, je m’entraine au Youpwé Boxing Club (YBC) de Me Ebimbi Jacques. Mais comme je l’ai mentionné un peu plus haut, je dois mes bases de Kick-boxeur à mon Me Fabrice Mogue du Sanda Energie Club (SEC) sis derrière le cimetière de Mabanda-Bonabéri. Bien évidement je n’oublie pas tous les autres coachs et encadreurs de club qui n’ont jamais cessé et qui continuent de me soutenir avec grand cœur sur les plans en occurrence les coachs Nwesla Biyong (K-TOMMA), Me Dada (Newbell), Me Eyoum (YBC) pour ne citer que ceux-ci.

Quelles sont vos qualités en tant que boxeur ?

Le Kick-boxeur dont je suis, se définit sur deux plans. Tout d’abord sur le plan humain, je suis humble, franc, attentif, noble, respectueux et reconnaissant. En plus, sur le plan compétitif, je suis un dur à cuire. J’aime le choc et je ne recule point devant l’adversité. Je suis un doux fauve qui déchaîne sa fureur de victoire quand il le faut.

Combien de titres avez-vous gagné à ce jour et combien de combats vous avez disputé ?

Ayant fréquenté plusieurs fédérations sportives de combat et d’arts martiaux, j’ai comme palmarès toutes compétitions dans les -71 kg (Kick-boxing, Full-contact, Muaythaï, TOA-MMA) 18 combats dont 14 victoires, 03 défaites et un nul. Je suis champion du Cameroun 2015 de Muaythaï (boxe thaïlandaise). Je suis aussi vainqueur du Tournoi Punch Fight 1only the best (2016) et Punch Fight 2 only the best (2017) dans les -71 kg.

Gabriel Noel NGUE TEGLE : « le Kick-boxing n’est pas professionnel au Cameroun »

C’est pour quand votre prochain combat et quel est la discipline ?

Mon prochain combat se déroulera dans les semaines prochaines comptant pour le championnat national de ceinture de Kick-boxing 2017 dans les -71 kg.

Qui est votre entraineur, et qui vous finance ?

Mon entraineur principal est Me Ebimbi Jacques, plusieurs fois champion du Cameroun de Savate boxe française et Kick-boxing. Je ne dispose d’aucun financement, je me bats et survie tout seul pour m’autofinancer. Le soutien financier direct et ou indirect des sponsors/entreprises vis-à-vis de moi sera le bienvenu car je ne suis pas que Kick-boxeur, j’ai aussi fait des études supérieures. Je m’adapte vite, je suis dynamique et pétrit d’une expérience professionnelle.

Votre boxeur préféré au Cameroun et ailleurs

Au Cameroun, le Kick-boxeur dont j’ai du respect et de l’admiration de part son expérience dans les boxes pieds poings est le champion d’Afrique et multiple champion du Cameroun Christian Atchoumi. Dans le monde, j’ai 03 idoles. Le premier est l’américain Mohammed Ali The greatest (boxe anglaise). Le deuxième un américain également, le champion du monde de l’UFC des mi-lourds Jon « bone » Jones (MMA). Enfin le troisième, le multiple champion du monde de Kick-boxing K-1 max, le néerlando-surinamais Rémy Bonjasky (Kick-boxing).

Vos souhaits et vos rêves ?

Comme souhaits, j’interpelle nos dirigeants sportifs et politiques à croire , suivre, encadrer financièrement, techniquement et socialement les sportifs « mineurs »  en général et des sportifs de combat en particulier, car nous représentons déjà valablement les couleurs nationales « vert-rouge-jaune » à l’international. Mes rêves sont démesurés, affronter les grands d’Afriques, d’Europe, d’Asie et d’Amérique, ceci visant la consécration d’un titre mondial dans les sports de combat en professionnel bien-sûr.  

Gabriel Noel NGUE TEGLE : « le Kick-boxing n’est pas professionnel au Cameroun »

Gabriel Noel NGUE TEGLE : « le Kick-boxing n’est pas professionnel au Cameroun »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Bernard Tchoutang répond à Samuel Eto’o : « la jalousie ou la diffamation ne sont pas des valeurs que je partage »

    Bernard Tchoutang répond à Samuel Eto’o : « la jalousie ou la diffamation ne sont pas des valeurs que je partage »

    VIDEO : Voici le bel hommage de Bernard Tchoutang rendu à Samuel Eto’o sur SFR SPORT et que la presse n’a pas dit

    VIDEO : Voici le bel hommage de Bernard Tchoutang rendu à Samuel Eto’o sur SFR SPORT et que la presse n’a pas dit