Fécafoot : Le secrétaire général Benjamin Banlock démissionne !

Benjamin Banlock n’est plus le secrétaire général(Sg) de la Fédération camerounaise de football(Fécafoot). Il a jeté l’éponge dans une lettre adressée au président de l’instance Samuel Eto’o Fils, avec qui il a travaillé pendant cinq mois depuis son élection le 11 décembre 2021.

Benjamin Didier Banlock (c) Droits réservés

Benjamin Banlock n’est plus le secrétaire général(Sg) de la Fédération camerounaise de football(Fécafoot). Il a jeté l’éponge dans une lettre adressée au président de l’instance Samuel Eto’o Fils. Il avait été nommé par ce dernier a l’issue de son élection le 11 décembre 2021.

Le motif de l’ancien collaborateur du quadruple Ballon d’Or africain pour qui il a battu campagne, est clair. S’il croit fermement que le football camerounais peut retrouver ses lettres de noblesses, la Fécafoot est dirigée d’une main de fer.

 « A vos côtés depuis votre campagne électorale puis en tant que collaborateur, j’ai cru et j’ai œuvré, le peu de temps qu’il m’a été donné de le faire, à assumer des responsabilités compatibles avec le projet pour lequel vous m’avez fait confiance en me proposant de vous accompagner. Je suis fondé à penser que le Football Camerounais ne retrouvera sa grandeur que si de grands Hommes qui portent de grandes idées, agissent avec grandeur dans un environnement qui permet l’élévation et le progrès, en d’autres termes, la réalisation de grands desseins. Je crois toujours que cela est possible mais l’état des lieux de notre management et de notre gouvernance m’amène à en douter fortement au regard des évènements qui se succèdent, des faits divers qui se multiplient et de l’actualité qui donne à voir sans aucun doute, que la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) n’est pas en phase avec le projet qui vous a porté à la tête de cette fédération. Pour ma part et très humblement, une administration de progrès à la FécafooT ne peut se réduire à la « danseuse du Président » qui semble être votre seule volonté. Les textes, les bonnes pratiques managériales et de gouvernance, les objectifs des projets fédéraux et les résultats doivent motiver les décisions, justifier les postures, les choix et les engagements », peut-on lire.

L’ex Sg juge opportun de démissionner que de continuer à travailler dans un environnement qui ne lui sied pas. Il souhaite toute de même « bonne continuation à toute l’équipe de la Fécafoot pistonnée par l’ancien Lion indomptable.