CAN 2021 : L'Egypte renvoie le Maroc à la maison et rejoint le Cameroun en demies 

Portés par un Mohamed Salah des grands soirs, auteur d’un but et d’une passe décisive, les Pharaons ont une nouvelle fois haussé leur niveau pour faire sortir un autre grandissime favori après la Côte d’Ivoire en 8es de finale.

Mohamed Salah (c) Droits réservés

Désillusion pour le Maroc. Pourtant en tête dès la 7e minute, les Lions de l’Atlas ont été renversés et éliminés de la CAN 2021 par l’Egypte en prolongation (1-2 a.p.) ce dimanche en quarts de finale au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Buteur puis passeur décisif, Mohamed Salah a marqué de son empreinte ce choc très disputé mais peu spectaculaire. Les Pharaons défieront le Cameroun, pays-hôte, jeudi, pour une place en finale.

Dès leur première offensive, les hommes de Vahid Halilhodzic bénéficiaient d’un penalty logiquement accordé après recours à la VAR suite à une faute d’Ashraf, qui fauchait Hakimi dans la surface. En excellente forme, Boufal le transformait en force en prenant Abou Gabal à contrepied (0-1, 7e). Paradoxalement, au lieu de mettre les Marocains sur la voie, ce but les incitait à dénaturer leur jeu de possession en laissant le ballon à des Egyptiens pourtant très nerveux et trop timides dans leur réaction.

L’Egypte revient fort

Après un début de deuxième mi-temps canon, l’Egypte recolle au score. Trouvé par Salah dans la surface, le joueur Mahmoud Hassan dit Trezeguet se mettait immédiatement en évidence avec une frappe trop croisée qui frôlait le poteau. Les Pharaons se montraient beaucoup plus tranchants et étaient rapidement récompensés. Sur un corner de Marmoush, Abdelmonem, de la tête, obligeait Bounou à une superbe parade, mais le ballon revenait sur Salah qui égalisait à bout portant (1-1, 53e). Il fallait ensuite un retour in extremis de Saiss, excellent ce soir, devant Marmoush pour sauver les meubles…

Salah altruiste

L’égalisation de l’Egypte réveillait le Maroc. Les Lions de l’Atlas commençaient enfin à tenir le ballon. Durant 20 dernières minutes hachées et incroyablement brouillonnes, avec notamment un début de bagarre générale suite à un accrochage entre Hakimi et Mostafa Mohamed, tous deux avertis, le Maroc tentait de pousser et obtenait une succession de coups francs. Sur l’un d’eux, El-Haddadi trouvait la tête d’Aguerd qui pensait remettre son équipe en tête, mais Abou Gabal détournait le ballon sur la barre d’un superbe arrêt réflexe ! Blessé à l’adducteur sur cette action, l’habituel remplaçant de Mohamed El-Shenawi, lui aussi blessé, refusait toutefois de céder sa place malgré plusieurs alertes, ce qui contribuait un peu plus à hacher un jeu déjà très décousu…

En début de prolongation, le portier finissait par accepter de sortir et Mohamed Sobhy (22 ans) le remplaçait en honorant sa première sélection ! Dans cette rencontre toujours hachée, la différence venait finalement des pieds de Salah, qui se jouait d’Aguerd avant de glisser un caviar à Trezeguet qui surgissait pour reprendre victorieusement au second poteau (2-1, 100e). Loin de réagir, les Marocains se montraient sans imagination en l’absence de Boufal, sorti dès la 66e minute, et ils ne parvenaient même pas à solliciter Sobhy. Clairement, on était plus près du 3-1 que du 2-2, Salah manquant même une balle de match dans les dernières secondes face à un but déserté par Bounou. Comme en 2017, les Pharaons mettent un terme à l’aventure des Lions de l’Atlas dès les quarts de finale.