Alors qu’il a été testé négatif, la CAF interdit finalement au gardien comorien Ali Ahamada de se rendre au stade

La joie n’aura duré que le temps de quelques heures. Alors qu’il a été testé négatif au Covid-19 ce matin, le gardien comorien ne pourra pas être aligné à la demande de la Confédération africaine de Football (CAF).

Ali Ahamada (c) Droits réservés

Nouveau retournement de situation à la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Alors que les Comores pensaient pouvoir compter sur leur gardien Ali Ahamada pour affronter le Cameroun ce soir en huitièmes de finale de la CAN 2021, la sélection de l’archipel de l’Océan Indien doit faire sans pour l’instant. S’il a été testé négatif au Covid-19 après un test positif après l’ultime match de poule contre le Ghana (3-2), l’ancien gardien de Toulouse est privé de match par la Confédération africaine de football (CAF), a indiqué la Fédération comorienne.

La raison ? Selon l’Equipe un dirigeant de la commission médicale a expliqué aux Comores que la CAF avait publié une nouvelle directive qui impose à un joueur positif de rester isolé cinq jours durant. « Testé positif le 22 janvier, le joueur comorien doit attendre cinq jours avant de faire le bilan post-Covid-19 et retourner en match après approbation de la commission médicale », explique un porte-parole de la CAF.

Mais la Tunisie a obtenu une dérogation de la CAF pour Wahbi Khazri, entré en jeu dimanche lors de la victoire contre le Nigeria (1-0) moins de cinq jours après un test Covid positif. Les « Coelacanthes » ont posé la même demande de dérogation lundi et attendent une réponse de la CAF, explique la délégation comorienne.