« L’erreur est humaine, sauf en Afrique » : Le journal Le Monde défend la CAN au Cameroun

Alors que les critiques pullulent concernant certains couacs dans l’organisation de la 33e édition de la CAN au Cameroun, le quotidien français prend fait et cause pour la grand-messe du football continental.

Ouverture de la CAN (c) Droits réservés

 « L’erreur est humaine, sauf en Afrique, où elle appartient à tous les Africains. Le champ lexical mâtiné de condescendance pour la qualifier renvoie à des stéréotypes indistincts. Fi de la diversité de l’Afrique. Fi même de ses divisions, comme celles entre Afrique subsaharienne et Maghreb mises en exergue après les propos contestés de l’ancien international camerounais Roger Milla. L’Afrique est homogène et synonyme de grand n’importe quoi», peut-on lire dans les colonnes du quotidien national le plus lu en France.

L’écrivain franco-algérien Mabrouck Rachedi n’a pas manqué également de rappeler de certains scandales qui ont eu lieu dans le football européen et qui sont passés inaperçus. « Le folklore, l’exotisme européen ou américain n’existent pas. Les gaffes commises dans ces contrées relèvent d’individus. Ce sont des actes isolés. Ils ne sont pas révélateurs d’une mentalité, d’une culture. Ils peuvent certes être moqués mais ils ne sont pas ramassés en un tout réducteur. Si la France en a pris pour son grade (et une amende) quand l’hymne andorran a retenti à la place de l’albanais, personne n’y a vu un trait de caractère commun aux Européens » a-t-il ajouté.