Critiques sur la pelouse de Japoma : Le journaliste français Anthony Pla soutient le Cameroun : « Durant l'Euro 2016, les pelouses de France voyaient l'herbe se faire rare »

Dans une sortie effectuée sur sa page Facebook ce 19 janvier 2022, le confrère est formel : l’imperfection lors d’une compétition n’est pas l’apanage du Cameroun, des grandes Nations du football se sont retrouvées dans cette situation il y des décennies.

 Anthony Pla (c) Droits réservés

Depuis le début de la Can 2021, certaines équipes évoluant au stade de Japoma à Douala accusent la pelouse d’être à l’origine de leur piètre performance. A ces critiques des joueurs s’ajoutent celles des fans et même des Camerounais qui y trouvent à redire.

A ce sujet, Anthony Pla se veut clair : « Partout, dans chaque compétition, il y a des défauts et rien ne peut être parfait », fait-il savoir dans une publication ce jour et Lebledparle.com vous livre l’intégralité.

 

Demi-finale de Coupe de l'UEFA en avril 1998, l'Inter se rendait au Spartak Moscou. La pelouse ? Il n'y en avait pas...

Ça n'a pas empêché Ronaldo (Brésilien) de sortir un match énorme, légendaire, et je vous invite à regarder les vidéos.

A l’époque, la majorité des pelouses en Europe étaient des billards. Pourtant, El Phenomeno ne s’est pas plaint. Pas un mot, seulement ses pieds qui ont parlé … le reste appartient à l'histoire et l’Inter s’est qualifié pour la finale.

Des exemples contemporains on en a aussi. Allez voir Elland Road, le terrain de Leeds United en plein hiver, celle du FC Nantes par exemple et vous comprendrez.

Durant l'Euro 2016, les pelouses de France voyaient l'herbe se faire rare. Le Vélodrome était un désastre. Le stade Pierre-Mauroy de Lille voyait tous les joueurs lutter pour ne pas glisser ou pour maintenir le ballon bien à terre. Cherchez et vous verrez !

Partout, dans chaque compétition, il y a des défauts et rien ne peut être parfait. L’Euro 2016 est un parfait exemple. Il y aura toujours quelque chose à dire. Quand c'est l'Euro, on ne dit presque rien. Quand c'est le foot africain, on se focalise QUE sur le négatif.

Il y a un défi avec les stades en Afrique, c’est sûr, vu le nombre de nations qui n’en ont AUCUN qui est homologué. Mais n’allez pas croire que toutes les pelouses ailleurs sont de qualité exceptionnelle.