Samuel Eto’o parle aux Lions indomptables, « tristes » après le nul contre le Cap-Vert(vidéo)

Après la rencontre Cap-Vert- Cameroun, le président de la Fédération camerounaise de football(Fécafoot) a fait un tour dans la tanière des Lions indomptables du Cameroun pour décrisper l’atmosphère très calme après pourtant une majestueuse qualification en huitième de finales.

Samuel Eto'o face aux Lions-capture vidéo

Bien que tenus en échec au Stade Olembé de Yaoundé le 17 janvier 2022 par les Requins Bleus du Cap-Vert (1-1), les Lions indomptables du Cameroun ont terminé 1er à l’issue des matches de poules avec 7 points, synonyme de qualifications sans anicroche pour les 8ème de finales de la Can 2021.

A la lumière des deux prestations glorieuses antérieures (2- 1 contre le Burkina Faso et 4- 1 contre l’Ethiopie), les poulains de Toni Conceiçao auraient souhaité terminer en beauté (avec 9 points), ce qu’ils ont commencé.

Mais les réalités sur le terrain hier ont laissé voir le contraire. Raison pour les quintuples champions d’Afrique de faire triste mine ?  Que non, leur a tout de suite répondu Samuel Eto’o qui les a rencontrés quelques instants seulement après la descente dans les vestiaires. Pour le président de la Fécafoot, ses compatriotes n’ont pas de rasions d’être tristes car, ils ont accompli leur première mission en étant de surcroit, leader du groupe A où ils étaient logés.

« Chers Lions, je suis un peu triste ce soir. Je suis triste parce que je ne vous vois pas heureux. Vous venez d’être qualifiés, premier de votre groupe. Vous avez toutes les raisons d’être heureux. Je vous vois tristes, pas de musique, pas d’ambiance. Ce n‘est pas facile de faire ce que vous avez fait. Vraiment, vous devez être heureux pour ce que vous avez pour vous mais surtout pour les 27 millions de Camerounais. Nous, nous sommes heureux et vous qui avez fait ça, vous êtes tristes ? Il n’y a pas de raison d’être tristes. Il n’y en a pas. Vous devez être fiers et heureux d’avoir accompli votre première mission. Maintenant, on rentre dans une autre phase…. », a formulé le quadruple Ballon d’Or africain.