Comment la presse espagnole a commenté la candidature de Samuel Eto’o à la présidence de la Fécafoot

L’officialisation de la candidature de celui qui est considéré comme le meilleur 9 de l’histoire du FC Barcelone à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a suscité moult commentaire dans les colonnes des média espagnols.

Samuel Eto'o (c) Droits réservés

De Mundo Deportivo a Marca, en passant par AS, Samuel Eto’o a fait les choux gras de la presse espagnole jeudi matin.  « Samuel Eto’o, candidat pour présider la Fédération camerounaise de football », écrit Mundo Deportivo comme titre à l’article qui est consacré à l’annonce de Samuel Eto’o Fils.

 « Samuel Eto’o, ancien attaquant du FC Barcelone, veut changer de terrain pour les bureaux. Après avoir raccroché ses crampons à l’été 2019 au Qatar, Eto’o aspire à devenir président de la Fédération camerounaise de football. “Samu’’ l’a rendu public ce mardi via ses réseaux sociaux », poursuit le média ibérique.

L’alliance Eto’o et Mbombo Njoya

« Eto’o a soutenu la candidature de l’actuel président, Seidou Mbombo Njoya, lors des dernières élections, mais selon le communiqué, ce projet n’a pas répondu aux « attentes ». « Il y a trois ans, j’ai soutenu un projet qui semblait prometteur pour l’avenir de notre football. Faisant le bilan de ses réalisations, je ne le regrette pas, même si les attentes n’ont pas été comblées », a déclaré l’ancien joueur », écrit Marca.

Le tabloïd rappelle à toutes fins utiles qu’Eto’o est le joueur le plus titré de l’histoire du continent. Il « a été élu footballeur africain de l’année en 2003, 2004, 2005 et 2010 ». Samuel Eto’o a disputé, entre 1997 et 2014, 118 matchs avec les « Lions Indomptables » et a marqué 56 buts.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !