Volleyball: Qui veut la tête de Serge Abouem ?

Le  président de la fédération camerounaise de volleyball, serge julien Abouem, a fait une sortie le 25 octobre dernier, dans laquelle il dénonce une cabale orchestrée contre lui par certains membres de la Fecavolley aujourd'hui membres de la CAVB.

Julien Serge Abouem - DR

Voici l'essentiel à retenir!

Chers membres, Présidents des Fédérations nationales de volleyball.

La FIVB vient de clarifier la situation des comptes de la CAVB en déterminant le montant exact des sommes qui ont été transférés dans les comptes de la CAVB. Cette situation est conforme à celle présentée par l’administration de la CAVB et par le cabinet d’audit international ERNST YOUNG. Je l’ai écrit dans mon dernier mail et j’insiste pour le déplorer, Il y a de la manipulation claire et nette dans ce congrès et dans ces élections. Peut-être me dira-t-on que c’est normal s’agissant d’une élection, mais je pense qu’on pourrait faire mieux. Je voudrais qu’on réponde aux questions suivantes :

- Comment un homme sensé avoir de l’expérience comme monsieur TIMBA peut-il confondre les flux de trésorerie pour un tel montant ? Nous avons arrêté le Congrès hier sur des choses aussi simples juste parce que messieurs TIMBA et DOKONY font une campagne de déstabilisation pour leur chapelle. Est ce qu’ils ont du respect pour leurs paires car ce n’était nullement pour comprendre quoi que ce soit ;

- Monsieur TIMBA a fait plus de 22 ans au Conseil d’administration de la CAVB, et il demande que tous les comptes de la CAVB soient remis en cause sur la base de fausses déclarations et pour des besoins électoralistes. Que sa présence à la CAVB soit aussi remise en cause depuis tout ce temps et que les Présidents des Fédérations tirent les conclusions.

- Le Cameroun est le seul Pays où ses compatriotes en l’occurrence monsieur TIMBA et le coach MAYAM prennent officiellement position contre leur Président national. Pourquoi ? Y’a t-il un autre pays dans la même situation? Monsieur TIMBA représente les intérêts de quel pays ? Qui l’a élu. Il est à la CAVB parce qu’il détient un mandat formel de la Fédération camerounaise de volleyball que je lui ai donné ;

- Vous comprenez donc pourquoi une campagne déstabilisatrice sur mon honorabilité a été faite au sein de la CAVB et de la FIVB en disant que j’avais des problèmes avec la justice dans mon Pays. Quelqu’un qui a des problèmes Judiciaires dans son pays ne passe pas tour à tour et de manière ininterrompu  Directeur du Trésor, Directeur de la comptabilité publique puis conseiller technique au ministère des finances du Cameroun. Quelqu’un qui a des problèmes judiciaires dans son pays n’est pas fait Commandeur du mérite sportif par son Président de la République.  Je ne sais pas jusqu’à quel niveau les porteurs de ces fausses informations ont pu vous convaincre, mais il est bon que je fasse la lumière au sein de la famille du volleyball africain, pas pour des histoires de postes électifs, mais pour mon HONNEUR.

    Vous avez dès lors une idée des personnes qui risqueraient de diriger la CAVB au titre de Directeur Exécutif comme annoncé et comme responsable de la campagne d’une candidate… La manipulation sera la nouvelle méthode d’administration et de gestion au regard de ce qui se passe. Le Président de la Fédération algérienne a bien dit hier en direct que s’il le faut, un pays pourrait avoir  les 6 vice-Présidences de la CAVB et  ce serait normal pour promouvoir le mérite. Je vous exhorte à le réécouter. Telle n’est pas la position de mon pays que je représente.

   Le Cameroun a toujours été pour la diversité, l’équilibre, l’équité et pour le partage, sans préjudice de la performance. Ce n’est pas en volleyball que ça changera. Voilà les enjeux futurs du volleyball africain. Le président de la fédération algérienne de volleyball a été clair sur la question et a tout simplement dit sous la pression des débats, les ambitions du groupe qu’il soutien.  Le Cameroun a un niveau de volleyball appréciable en Afrique, très loin devant beaucoup de pays, mais le Cameroun est pour une politique globale de développement du volleyball africain y compris au niveau des ressources humaines continentales. Une zone ne saurait avoir plusieurs vice-présidents.

   Nous devons faire attention à ce qui se passe. Le volleyball pour beaucoup d’entre nous et même pour la plupart est une passion, un jeu, même si s’y cache des intérêts. Nous devons rester dans cette logique. Une fois de plus, évitons de s’attaquer à l’honorabilité des uns et des autres, surtout lorsque c’est du faux.

MERCI

                                                              YAOUNDE, LE 25 OCTOBRE  2020 A 7H

                                                     Julien Serge ABOUEM

                                                                                                   (é)Le Président de la Fédération camerounaise de volleyball

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !