Affaire Christophe Guilhou : Le ministère français des affaires étrangères répond à Maurice Kamto

Dans une correspondance datée et signée du 29 avril dernier, le Directeur Afrique et Océan Indien au Ministère de l'Europe et des affaires étrangères réponds à Maurice Kamto, au sujet de l'audience de Paul Biya à Christophe Guilhou.

Maurice Kamto - capture photo

Suite à sa rencontre avec Christophe Guilhou, ambassadeur de France au Cameroun, Maurice Kamto a adressé une lettre de trois pages à Jean Yves Le Drian pour protester contre le comportement de l’ambassadeur de France qu’il accusait de s’imixer dans les affaires intérieures du Cameroun.

Après la réception de la lettre de Maurice Kamto, Jean Yves Le Drian a côté le dossier à René Marichaux qui fait office du Monsieur Afrique du Quai d’Orsay. Ce dernier a effectivement étudié la lettre de Maurice Kamto. Le Quai D’Orsay confirme la rencontre entre l’ambassadeur de France et Paul Biya et affirme qu’il « n’ya pas d’ingérence ».

« Monsieur Christophe Guilhou a sollicité conformément aux instructions qu’il a reçu une audience au président Biya pour assurer le suivi le suivi de l’entretien téléphonique que les Chefs d’Etat français et camerounais ont eu le 1er mars dernier. Vous connaissez le contexte de cet entretien et l’importance que le président Macron accorde au suivi des échanges qu’il a pu avoir avec le président Biya. Cette mission est au cœur de l’activité de tout ambassadeur. De tels entretien lui sont par ailleurs régulièrement par le chef de l’Etat en sa qualité de représentant à Yaoundé d’un pays qui entretient avec le Cameroun des liens d’amitié forts et anciennes », peut-on lire dans la lettre.