CAN 2021 : Ahmad Ahmad sera au Cameroun le 15 janvier pour tout clarifier

Officiellement déplacée en raison des fortes pluies de Juin-juillet, l’incertitude plane toujours au sujet de l’organisation de la prochaine messe du football africain au Cameroun. Notamment, en ce qui concerne la date de tenue du tournoi et la livraison à terme des chantiers y relatif.

Ahmad Ahmad (c) Droits réservés

Ce jeudi 09 janvier 2019, le président de la Confédération africaine de football a accordé une interview au journaliste sportif  français Hugo Moissonier sur les antennes de Radio France International précisément au cours de l’émission Afrique Matin. Dans les échanges, Ahmad Ahmad a déclaré qu’il sera au pays des lions indomptables le 15 janvier 2020 pour fixer de commun encore avec le gouvernement les modalités définitives en vue de la CAN 2021. Le malgache a également évoqué d’autres questions non moins importantes.

En effet, lors de son dernier sommet, la CAF a entériné dans son inventaire de résolutions finales un changement de calendrier de la CAN avenir. Seulement, les nouvelles dates n’ont toujours pas été dévoilées. Ceci sera fait dans quelques jours comme l’a laissé entendre le patron de l’instance faitière du football africain au micro de RFI.

«On saura ça le 15 janvier, au soir, on terminera la réunion et nous allons prendre les décisions. C’est pour ça qu’on vient au Cameroun se réunir avec la partie camerounaise, avec le gouvernement camerounais et les parties prenantes du football africain», lance Ahmad Ahmad.

Il poursuit en avouant que la CAF ne subit aucune pression de la FIFA. Il dit demeurer cohérent dans sa démarche et que, seules les réalités climatiques sont à l’origine de ce rétropédalage.

«L’été au nord n’est pas l’été en bas de l’équateur. J’avais toujours dit, nous sommes obligés d’être flexibles au vu des réalités africaines .Il y a toujours des discussions, nous avons participé à ces discussions, nous avons pris ces décisions avec la FIFA», réagit Ahmad Ahmad.

De son côté, le Cameroun est suspendu au verdict de la réunion du 15 janvier qui viendra taire toutes les spéculations qui, chaque jour, s’amplifient.