CAN 2021 : Ahmad Ahmad devra supplier Ouattara de laisser la main au Cameroun

Le 30 novembre 2018, la CAF retirait l’organisation de la CAN au Cameroun. Une décision qui a et qui continue de susciter de vives émotions sur l’étendue du territoire et même au-delà. Amoureux du Football, investisseurs, acteurs politiques, chacun y jette son analyse.

Hamad-Ouattara.JPG
Ouattara et Ahmad Ahmad - DR

 Dans cette décision forfaitaire du président de la Confédération africaine de Football (CAF), il s’en ensuivait qu’en raison des retards observés dans des différents chantiers devant abriter la CAN, le Cameroun n’était pas à même d’organiser l’édition de 2019.

Relativement à cette actualité brulante, dimanche 06 et lundi 07 janvier dernier, les présidents de la FIFA et de la CAF étaient en séjour de travail à Conakry, la capitale guinéenne. Pendant la séance de travail, le patron de la FIFA, Gianni Infantino a convaincu le président Alpha Condé de tirer un trait sur l’organisation de la CAN 2023 pour récupérer celle de 2025. Pourtant, la Guinée Conakry préparait cette fête sportive depuis 2104.

Une mutation qui semble une bonne nouvelle pour le Cameroun. Après le déshonneur essuyé lors de l’annonce du retrait de la CAN 2019, l’on peut désormais nourrir l’espoir de voir enfin cet évènement se tenir dans le pays de Roger Milla en 2021 comme indiqué par le président de la CAF.

 Mais avant d’y croire, le président de la CAF, Ahmad Ahmad devra convaincre le Chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara d’abandonner son tour, l’édition 2021. Chose qui ne sera pas facile quand on sait à quel point ce pays les éléphants tiennent à organiser cette CAN.

Rappelons que les négociations se poursuivent. Selon certaines sources, les autorités camerounaises seraient en contact permanent avec le président Alassane Ouattara relativement à ce sujet.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !