Economie : Voici ce que proposent Laurent Serge ETOUNDI NGOA et Dr TAÏGA pour un meilleur encadrement des métiers de la viande

En procédant à la signature d’un mémorandum d’entente à cet effet, les deux ministres envisagent d’offrir un meilleur encadrement à ce secteur afin qu'il puisse contribuer de manière plus efficace à l'essor de l'économie camerounaise

Une-boucherie-camerounaise
Une boucherie camerounaise-DR

Le Gouvernement camerounais vient de se doter d’une chaine d’abattage moderne et d’entrepôts frigorifiques de chair fraiche, un système industriel qui mobilise plusieurs corps d’activités. Il s’agit des métiers de la viande, rapporte nos confrères du quotidien bilingue national Cameroon Tribune dans sa parution du 05 septembre dernier.

Ces Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui emploient des centaines de camerounais dans une pléthore de métiers lies à la viande, ont besoin d’un meilleur accompagnement  pour être plus productif et contribuer efficacement au développement économique du  pays.

C’est dans cette optique que  le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale e et de l’Artisanat (MINPMEESA) et la Société d’Exploitation des Productions Animales (SODEPA), placée sous la tutelle du Ministère de l’Elevage, des  Pèches et des Industries Animales, ont procédé le 31 août dernier à la signature d’un mémorandum d’entente (MoU).

Dans le détail apprend Lebledparle.com, il sera question dans un premier temps d’identifier les porteurs de projets intéressés par les métiers de la chaine des bovins, porcins ovins, caprins et volaille. Ensuite, il faudra offrir à ces derniers des formations  adéquates et enfin, mobiliser des ressources techniques et financières à leur apporter.

Ce MoU sera mis en œuvre par cycle de trois ans renouvelable après évaluation conjointe. Laurent Serge ETOUNDI NGOA et son homologue TAÏGA se sont félicités de cette collaboration qu’ils engagent à entretenir.

C’est donc une nouvelle ère, qui s’ouvre pour ces hommes et femmes qui ont choisi les abattoirs, boucheries triperies, la charcuterie et la conserverie comme métier.