CAN 2019 - Patrick MBOMA « Je n’aimerais pas que cette CAN soit brutalement retirée au Cameroun »

Au regard des informations dont il dispose sur l’état d’avancement des préparatifs de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, l’ex-attaquant des Lions Indomptables se dit inquiet

Patrick MBOMA
Patrick MBOMA-Ancien Lion Indomptable - DR

Au cours d’une interview accordée à nos confrères de Radio France Internationale (Rfi) le 09 août dernier, au sujet des préparatifs de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 que le Cameroun va organiser,  l’ancien avant-centre de l’équipe nationale fanion de football du Cameroun  se dit très angoissé « Quand je vois l’état d’avancement des travaux au Cameroun, moi qui disais dès le départ qu’il fallait aller très vite, je me dis que le travail est loin d’être achevé », a-t-il confié à Rfi. En effet, « lorsque je discute avec les gens au Cameroun au sujet de la construction du stade à Douala, de l’état des routes et du stade à Bafoussam, du grand stade Paul Biya, rien n’avance ou presque. Pas suffisamment vite en tout cas », explique-t-il.

Malgré les assurances des dirigeants camerounais comme le rapportait lebledparle.com, l’ancien ballon d’or africain reste sceptique : « Je n’ai pas fait d’études à l’Ecole nationale des ponts et chaussées poursuit-il, mais j’ai quand même vu grandir certains projets de stades. Même si on peut compter sur l’efficacité d’entreprises turques, portugaises ou chinoises pour délivrer les enceintes en un temps record, je me dis qu’il aurait été bon d’agir pour qu’il n’y ait pas aujourd’hui la moindre interrogation ».

Au sujet de la récente sortie du Président de la Confédération africaine de football (Caf), que beaucoup qualifient déjà de guerre ouverte contre le Cameroun, Patrick MBOMA estime que «  le président Ahmad est une bonne personne et qu’il prend le temps de mesurer les choses. Je ne pense pas qu’il ait quelque chose contre le Cameroun, juste parce que le pays a été désigné durant l’ère Hayatou. Mais c’est vrai que le Cameroun n’a plus cette arme secrète qu’il aurait pu brandir si Issa Hayatou était toujours au pouvoir », dit-il au cours de la même interview encore.

Quoiqu’il en soit, le champion olympique des jeux de Sidney 2000 tire la sonnette d’alarme : « Je ne veux pas afficher que de l’inquiétude. Mais, par prudence, et connaissant mon pays, je ne trouve pas déraisonnable de rappeler que la CAN 2019 a lieu dans 18 mois seulement (…) Je fais partie de ceux qui rêvent de cette CAN depuis son attribution et même avant. […] Je n’aimerais pas que ce rêve soit brutalement enlevé par ces retards dans l’organisation...  ».

En attendant la visite des experts de la Caf dans les tous prochains jours, les autorités camerounaises continuent de se mouvoir afin que ce rêve que nourrit Patrick MBOMA ET bon nombre de camerounais, devienne une réalité

 

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !


Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". CONTACT US