STEVE TIMI : « La FECAFOOT, et les hommes de médias doivent prendre plus en considération le football à la base»

Véritable vivier des clubs de football, les centres de formations de jeunes footballeurs contribuent sans contestation au développement du football. Lebledparle.com est allé à la rencontre d’un jeune centre de formation : Espoir Sportif du Caire, situé au quartier carrière une banlieue de la ville de Yaoundé.

Son promoteur, Timi Stève, et passionné de football en est le promoteur. Dans cette interview, cet éducateur de football présente les objectifs et le mode de fonctionnement de cette académie qui ambitionne de former des jeunes dont le rêve est de faire du football.

Lebledparle.com : D’où est venue votre passion pour le football au point de devenir un formateur de jeune qui aspire être footballer ?

DTimi Stève : Ma passion pour le football va de mon bas âge, je rêvais de remplacer Alioum Boukar dans les goals, mais hélas après de nombreuses menaces dans certains centres dont je garde les noms, et 5ans sans compétition à regarder mes cadets jouer, c’est de là que part mon inspiration.

Lebledparle.com : Dans le milieu du football on entend parler depuis un certain temps du centre Espoir du Caire. De quoi s’agit-il  concrètement?

Timi Stève : Espoir du Caire est une école de football qui a pour mission la détection, la formation et l’éducation des jeunes de 06 ans -17ans. Elle porte le nom d’un stade basé à la carrière dénommée « CAIRE ». Et « ESPOIR » part du rêve des jeunes. Pour tout dire espoir du Caire est une école de football et associative à but non lucratif, apolitique, qui œuvre aussi pour le développement social du jeune.

Lebledparle.com : Comment intègre-t-on le centre ?

Timi Stève : Toutes les catégories sont disponibles dans le centre : U10 (poussins) ; U12 (benjamins) ; U15 (minimes) ; U17 (cadets) et les joueurs intègrent le centre par recrutement.

Lebledparle.com: Créer un centre de formation n’est certainement pas une chose facile. D’où proviennent vos sources de financement ?

Timi Stève : Au départ je passais de porte en porte pour des doléances chez des ainés et autres, après un an je suis allé en compétition. Je reçois aujourd’hui le soutien des parents et ceux qui aiment bien le football.

Lebledparle.com : Quelles sont vos ambitions ?

Timi Stève : Mes ambitions sont très nombreuses c’est de voir les enfants que je forme devenir professionnels, responsables, intellectuels. N’oublions pas, le football est peut être la passion des jeunes mais ils ne doivent pas oublier leur devoir qui est L’ECOLE, parce que moi j’ai mis d’abord l’école devant et tout enfant qui évolue à l’ESPOIR SPORTIF DU CAIRE est confronté à suivre ces études car nous avons un partenariat intellectuel, qui est sans doute l’école.

Lebledparle.com :Pour sortir de cet entretien,Un appel à lancer ?

Timi Stève : Tout ce que je peux dire, c’est de demander à la Fécafoot, et aux hommes de médias de prendre plus en considération le football à la base, car pour bâtir une maison on commence par l’achat du matériel et la fondation.

Lebledparle.com : Merci d’avoir répondu à nos questions et bonne continuation dans votre centre.

Timi Stève : Je vous remercie

© Entretien avec Chancelin WABO, Lebledparle.com

Lebledparle.com vous propose quelques images des jeunes du centre Espoir Sportif du Caire.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !