Crise anglophone : Quatre militaires tués au Nord-Ouest

Les hommes en tenue ont trouvé la mort lors d’une patrouille le lundi 9 mai 2022, a appris Lebledparle.com des sources de l'Agence Anadolu.

Des soldats en patrouille (c) Droits réservés

La journée du lundi 9 mai 2022 a été sanglante dans deux localités de la région du Nord-Ouest. Quatre éléments des forces de Défense ont perdu leurs vies alors qu’ils étaient en pleine patrouille.

« Lundi, un groupe terroriste séparatiste a attaqué, à l’aide d’un engin explosif, des militaires qui effectuaient une patrouille dans un village dans le département du Lebialem », a indiqué à l’Agence Andolu, William Ekema, préfet du Lebialem.

Le même jour, «dans la localité de Jakiri, département du Bui, deux militaires sont tombés dans une embuscade et ont été tués », a affirmé le maire de Jakiri, Wirngo Buba Kibo par le même canal.

Pour rappel, c’est depuis 2016 que la crise anglophone dure. Les séparatistes ont jusqu’ici, assassiné militaires et civiles, incendié des écoles, domiciles privés et procédant aux enlèvement.

Outre le moyen des armes « sophistiquées » et armes blanches, les hommes armés ont développé la tactique des Engins explosifs improvisés(EEI) qui causent les dégâts. Selon le dernier constat, les assaillants prennent de plus en plus pour cible, des autorités. La scène tragique d’Ekondo Titi dans la région du Sud-Ouest, n’est qu’une illustration parmi tant d’autres.