Recrutement à la Sodécoton : L’Honorable Salmana Amadou Ali vole au secours de Ferdinand Ngoh Ngoh

Dans une vidéo réalisée en guise de réponse aux contestataires de la sortie de Ferdinand Ngoh Ngoh, l’Hon. Salmana Amadou Ali invite ses compatriotes à ne pas se laisser obnubiler et instrumentaliser par les sirènes de la désunion et de la déstabilisation du Cameroun.

Hon. Salmana Amadou Ali (c) Droits réqservés

Dans une correspondance adressée au directeur général de la Sodécoton le 26 avril 2022, Ferdinand Ngoh Ngoh indiquait que « La présidence de la République a été saisie de dénonciations mettant en cause, la conduite, par les organes dirigeants de la Sodecoton, d’une politique de gestion des ressources humaines qui serait dommageable à l’unité nationale, à la stabilité du climat social et à un retour durable à la performance au sein de cette entreprise ».

Sous ce rapport, le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République sommait le directeur de l’entreprise de « veiller à ce que les recrutements et la gestion du personnel à la Sodecoton, respectent les exigences d’équilibre et de représentativité de toutes les composantes sociologiques de la nation ». Depuis lors, le proche collaborateur du PR s’attire des foudres de la part des populations des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord qui estiment qu’elles ont le droit d’être privilégiées parce que c’est l’un des leurs qui a œuvré à relever la Sodecoton presque tombée en ruine ces dernières années.

Toutefois, l’Hon. Salmana Amadou Ali apporte son soutien au ministre Ngoh Ngoh. Pour le député du Front pour le Salut national du Cameroun(Fsnc), le Sgpr « ne fait que transmettre les plus hautes instructions du président de la République qui est fermement pour le respect de l’équilibre régional », rappelle-t-il.

En ce qui concerne réellement la Sodécoton, « Il est à rappeler qu’il y a moins d’employés originaires de la région de l’Extrême-Nord.Pourtant, l’essentiel des activités de cette entreprise y sont menées. C’est dans une logique d’équilibre que le ministre Ngoh Ngoh interpelle donc le directeur général de la Sodécoton en ce qui concerne les recrutements, la promotion aux postes de responsabilité de cette entreprise qui nous tient à cœur », explique le vice-président de la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée nationale dans sa vidéo.

De l’avis de cette élite du Septentrion, « certaines personnes tapies dans l’ombre avec des intentions diaboliques envisagent de monter les nordistes contre les sudistes, les chrétiens contre les islamo peuls. Ils veulent monter les Mousgoums contre les Arabes Choas », a-t-il déploré non sans demander aux « éternels critiques » de se présenter aux élections pour parler au nom du peuple.

Dans le souci de préserver la paix et l’unité, symboles « chers » au président Paul Biya, le député du parti allié au Rdpc a envoyé un massage fort à ceux qui tiennent les discours de haine dans les réseaux sociaux : « Qu’ils sachent que du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, nous sommes tous Camerounais ; les Camerounais Un et indivisibles », a-t-il déclaré avant de s’adresser aux siens : « Je dis non à l’instrumentalisation du Cameroun…Ne cédons pas à cette entreprise de déstabilisation de notre cher et beau pays semée par les entrepreneurs du chaos. Alors, je vous exhorte à être vigilants, pondérés et surtout, soyons légalistes », leur a-t-il recommandé.