Nord-Ouest : Quatre enseignants du le lycée de Weh enlevés par des présumés séparatistes

Selon plusieurs sources, l’enlèvement attribué aux hommes armés est survenu dans la matinée du 19 janvier 2022.

 Des combattants séparatistes (c) Droits réservés

 Quatre enseignants dont le censeur du lycée de Weh, Akwo Felix dans l’arrondissement de Fungom, département de la Menchum, région du Nord-Ouest, ont été enlevés mercredi matin par des hommes armés, a appris Lebledparle.com.

Après l’attaque des présumés séparatistes, un élève s’est blessé au moment où chacun demandait le salut à ses pieds. Pour l’heure, aucune infirmation ne filtre sur l’endroit où été conduits les enseignants kidnappés.

Il faut souligner que les départements de la Menchum, du Bui et du Ngo-Ketunjia dans le Nord-Ouest sont le plus souvent la cible des hommes armés à cause de la présence (selon ses dires), du « général No Pity » et ses hommes qui continuent de faire des victimes.

Sur décision du 29 décembre 2021, le préfet de la Menchum avait pour des raisons sécuritaires, délocalisé le Lycée de Zhoa, dans l’arrondissement de Fungom pour le reloger dans l’enceinte du Lycée de Weh.

Malgré ces incursions sporadiques des sécessionnistes, les soldats de la République luttent d’arrache-pied pour faire revenir la paix. Dans ses récents discours, le chef des Forces armés, le président Paul Biya, n’a eu de cesse d’appeler les jeunes cachés dans les brousses à déposer les armes. Certains l’ont pourtant fait et ont rejoint les centres de DDR.