Le renouvellement des organes de base du RDPC sous très haute tension à Bangourain dans le Noun

Deux factions se surchauffent dans cette localité du département du Noun, région de l’Ouest.  

Des militants RDPC (c) Droits réservés

C’est le moment du vote pour le compte du renouvellement des organes de base au sein du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc) sur le triangle national.

Mais depuis le début des opérations électorales, des vives tensions sont observées entre les militants au sujet des candidats. C’est le cas actuellement à Bangourain, où ça chauffe.

« Danger ! Danger ! Danger ! Nous portons à la connaissance de la Commission électorale du RDPC à Bangourain que si la liste du Dr Salifou gagne les élections, nous allons brûler sa maison et celles des membres qui ont réceptionné la liste au-delà de l’heure prévue. Laissez le président Njankouo Paul et son équipe travailler », peut-on lire dans un message abondamment relayé sur internet.

Soulignons que cette situation vient s’ajouter à de nombreuses autres. En ce début de semaines, les conseillers municipaux de la localité de Kon-Yambetta ont barré la route du fait de leur désaccord au processus enclenché. Ils soupçonnaient alors des pratiques de corruption en amont.

A Bengbis dans la région du Sud, les nouvelles n’ont pas été bonne au domicile du sous-préfet. A Sangmélima, les jeunes dénoncent l’ « instrumentalisation » de l’élite politique.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !