Dieudonné Essomba : « D’où vient donc qu’aujourd’hui, les prétendus stratèges du Gouvernement se plaignent que les Sécessionnistes utilisent des techniques de guerre asymétrique ?»

Telle est la question que s’est posé Dieusonné Essomba sur son mur hier, quelques seulement après la tuerie des militaires au Nord-Ouest.

Dieudonné Essomba (c) Droits réservés

Selon les analyses de l’économiste, les pouvoirs publics ne devraient pas s’étonner que les combattants séparatistes aient changé de tactiques d’attaques car, dit-il, ils n’ont pas les mêmes référentiels que l’Armée républicaine : « D’où vient donc qu’aujourd’hui, les prétendus stratèges du Gouvernement se plaignent que les Sécessionnistes utilisent des techniques de guerre asymétrique ?», s’est-il interrogé.

Lebledparle.com vous propose ci-après, l’intégralité de la sortie de Dieudonné Essomba à ce propos.

La guerre au NOSO n’est pas un Manga Sangoku !

Le meurtre des militaires par les Amba Boys a suscité une très vive émotion dans toutes les chaumières du Cameroun, non seulement par l’horreur des images, mais aussi et surtout, l’incrédulité.

Mais alors que les Camerounais plus ou moins indifférents ont commencé à prendre la mesure de la gravité de la situation, d’autres, conduits par une bande d’universitaires exaltés, ne font que pousser à plus de violence encore, poussant le Gouvernement à lancer une guerre totale avec recours aux chars et aux avions. D’autres parlent de cadenassage, de verrouillage, d’écrasement, bref de toutes ces expressions qui montrent une extrême condescendance vis-à-vis de l’ennemi.

Quand on les écoute, on se croirait dans le manga japonais SANGOKU, om le héro peut faire éclater une montagne d’un seul coup de poing ! Tout se passe comme si, du simple fait de sa volonté, l’Etat du Cameroun était capable d’obtenir tous les résultats !

Assez paradoxalement, ces gens qui poussent à cette guerre prétendent maîtriser la stratégie ! Mais quand je vois leurs propositions, je me dis : Bon Dieu, ces Diafoirus parlent même de quoi ?

Le premier principe fondamental de la stratégie est d’évaluer de manière exhaustive les forces de l’adversaire, et les comparer aux siennes. Et dans cette évaluation il faut tenir compte des référentiels de chaque acteur. Par exemple, une Sécession n’a pas les mêmes référentiels de combat qu’un Etat constitué qui doit respecter la loi internationale! Une bataille gagnée par les Séparatistes n’a pas la même résonnance que celle gagnée par les Séparatistes.

Un militaire de l’Armée n’a pas les mêmes référentiels qu’un combattant séparatistes : le militaire doit respecter l’esprit de la loi, se bat pour l’honneur et bénéficie d’un salaire. Le Séparatiste ne respecte pas la loi nationale qu’il ne reconnait pas, n’attend aucun salaire et se bat pour sa liberté.

Toutes ces divergences de référentiels se traduisent de manière très profonde sur les stratégies adoptées par chaque acteur et leur impact configure le réel rapport de force !

D’où vient donc qu’aujourd’hui, les prétendus stratèges du Gouvernement se plaignent que les Sécessionnistes utilisent des techniques de guerre asymétrique, qu’ils s’allient aux séparatistes nigérians, qu’ils importent irrégulièrement les armes, qu’ils pratiquent les attentats et qu’ils terrorisent les Anglophones qui leur sont hostiles ?

Tout se passe comme s’ils étaient surpris, alors que pur tout véritable stratège, tout cela était prévisible !

Les Sécessionnistes ne viendront tout de même pas solliciter des autorisations à Yaoundé pour appliquer telle ou telle technique de combat! Il revenait aux stratèges du Gouvernement d’anticiper ces techniques et d’aviser, c’est tout !

Après ces meurtres de militaires, les mêmes pseudo-stratèges nous parlent d’avions, de chars et autres instruments de mort massive.

Mais le stratège authentique pose la question suivante : est-ce que c’est l’Etat du Cameroun qui les fabrique ?

Pas du tout ! Alors, s’il se ravitaille à l’extérieur, par quelle magie va-t-il empêcher que la Sécession ne fasse comme lui et n’acquiert à son les mêmes engins de mort ou des instruments de parade contre ces engins ? Les marchands d’armes chez qui le Gouvernement se ravitaille est le même chez qui la Sécession se ravitaille ! Ces vendeurs d’armes se foutent de la morale ! Ils ne voient que leur argent ; qu’il vienne du Gouvernement du Cameroun ou de la Sécession Anglophone !

Non, non, non et non ! Il fait arrêter cette escalade ! Il n’y aura aucune victoire militaire contre la Sécession Anglophone ! Ceux qui vous font ces promesses sont des menteurs et des criminels. Et si le Gouvernement s’avise à les écouter, ce serait l’erreur de trop, qui consacrerait définitivement le départ des Anglophones du Cameroun.

C’est de ce point de vue que la tournée du Premier Ministre, Chief Dion NGUTE est une mission de la dernière chance. Il ne faut plus jouer au petit malin comme la dernière fois, où son déplacement au NOSO avait suscité un grand enthousiasme lorsqu’il avait déclaré qu’en dehors de la Sécession, tout sera traité au Grand Dialogue National, y compris la forme de l’Etat. Malheureusement, cette déclaration d’espoir fut balayée quelques jours plus tard par un faucon du Gouvernement.

La présente mission doit être claire : jauger dans quelle mesure les Anglophones peuvent encore revenir en arrière et accepter le fédéralisme en rejetant la Sécession.

Et le Gouvernement devra accepter cette fédéralisation.

Il n’existe pas d’autre option pour sauver le Cameroun.

Dieudonné ESSOMBA

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". CONTACT US