Le pont reliant le Cameroun au Nigeria par le Sud-Ouest, a couté 21,1 milliards de FCFA

L’infrastructure a été réalisée pat le Chinois CGCOC Group.

Pont reliant Ekok, au Sud-Ouest Cameroun, à Mfumu, au Nigéria.(c) Droits réservés

21,1 milliards de FCFA hors taxes, c’est le montant du pont qui va permettre de relier les localités d’Ekok, au Sud-Ouest Cameroun, à Mfumu, au Nigéria.

L’ouvrage réalisé par Chinois CGCOC Group financé par le Cameroun et le Nigeria, en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE), a reçu la visite du ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, 16 septembre 2021.

Achevé, le pont sur la Cross River, localisé dans la commune d’Eyumodjok, long de 408 m est prolongé par 800 m de voie d’accès côté Cameroun et 400m côté Nigéria.

Sur place, le Mintp a indiqué que l’ouvrage qui se situe « dans le cadre de l’amélioration de la qualité des relations entre le Cameroun et le Nigéria, suite au règlement pacifique du conflit frontalier de Bakassi », s’inscrit « dans le cadre de l’amélioration de la qualité des relations entre le Cameroun et le Nigéria, suite au règlement pacifique du conflit frontalier de Bakassi ».

Mais il faut préciser que « deux autres composantes dont une nationale avec le bitumage achevé des tronçons Bamenda-Mamfé-Ekok (198 km) et une composante régionale avec la construction et l’équipement d’un Poste de Contrôle Unique Frontalier à Mfum, dont les travaux sont achevés », a souligné Nganou Djoumessi.

La réalisation de ce pont, a expliqué le membre du gouvernement, est porteuse nombreux avantages. Non seulement il « permet, à travers une seconde voie, d’assurer la liaison transfrontalière entre les deux pays », mais, aussi constitue une « l’opportunité d’écoulement de divers produits vers cet important marché » qu’est le Nigeria.

A ce titre, « le Pont sur la Cross River intervient pour normaliser et rapprocher davantage deux pays frères, le Nigéria et le Cameroun, au lendemain des accords de Greentree qui ont consacré la nécessité pour ces deux pays de cohabiter harmonieusement », a-t-il ajouté.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !