Affaire Rebecca Enonchong : Boris Bertolt dézingue David Eboutou et le traite de « méchant » et « égoïste »

Alors que l'ambassadeur de France au Cameroun a récemment apporté son soutien à la femme d'affaires détenue à Douala, David Eboutou estime que la France ne doit pas s'ingérer dans les affaires judiciaires du Cameroun. Un avis battu en brèche par Boris Bertolt qui s’en est pris à Dr en histoire dans un texte partagé le 12 août 2021 sur Facebook.

Boris Bertolt et David Eboutou (c) Collage photos

David Eboutou est un homme méchant et très égoïste. J’évite de m’intéresser à ce que fait David Eboutou. Mais ce que je déteste … ce que je déteste c’est la méchanceté. Car si nous souffrons autant au Cameroun c’est parce que nous sommes gouvernés par des gens très méchants.

David Eboutou a été incarcéré pendant trois ans. Et pendant ces trois années des hommes et femmes diverses se sont levés et ont directement ou indirectement demandé sa libération. Ils ont fait des plaidoyers.

Cet engagement que j’ai aujourd’hui Rebecca Enonchong c’est le même engagement que j’ai eu pour lui. J’ai même encore fait plus. Mais je ne saurai en parler.

A aucun moment il n’a qualifié les appels à sa libération d’ingérence dans les affaires judiciaires. Comme il le fait au sujet de la sortie de l’ambassadeur. Du pur populisme sentimental à des fins de manipulation mais en réalité de soutien tacite à l’incarcération de Rebecca Enonchong. Nous ne sommes pas des enfants !

Lorsqu’un ambassadeur est accrédité. Il a une mission qui est publique. Or l’ambassadeur de France a dit dès le départ qu’il concentrera son mandat vers un appui de la société civile. Quoi de plus normal qu’il appelle à la libération de Rebecca. Le Cameroun est un pays qui a des partenaires qui traitent avec lui et le Cameroun s’est engagé auprès de ses partenaires.

Contrairement à Rebecca Enonchong, David Eboutou était connu pour non seulement avoir fait des deals avec Amougou Belinga, mais également avoir soutenu des dictatures. C’est d’ailleurs l’un des deals chez un dictateur notamment Sassou Nguesso qui a mal tourné et l’a envoyé en prison.

Il est témoin je désapprouvais complètement son soutien aux dictateurs au nom du panafricanisme qu’il venait de découvrir. Car quand Serge Nnanga et moi nous relancions le club Union africaine sous la bénédiction du feu Pr Maurice Tadjo et les encouragements du Pr Jean Emmanuel Pondi sur le campus de l’université de Yaoundé 1, David Eboutou était très loin de cette problématique.

Le panafricanisme n’est pas une réaction émotionnelle à l’Occident, ni une haine à l’égard de l’Occident. Les pères fondateurs se sont d’ailleurs fait le devoir de mettre en garde les africains à ce sujet. Le panafricanisme est automie tout comme liberté. Et se construit avec ceux qui partagent cette volonté de liberté. N’oubliez jamais que bien que les gouvernants Européens ont colonisé l’Afrique, beaucoup d’européens ont accompagné les africains dans les mouvements de résistance et de libération.

Il faut arrêter de se cacher derrière le panafricanisme de pacotille pour masquer votre soutien aux gouvernements africains oppressifs.Qu’un citoyen lambda dise certaines légèretés ça passe. Mais venant d’un docteur en histoire, il faut corriger rapidement.

Pire encore venant d’un individu qui a été privé de liberté pendant trois. A aucun moment il n’avait dénoncé les ingérences dans les affaires judiciaires concernant son cas quand il était en prison.  Pourquoi tant de méchanceté ! Free Rebecca Enonchong.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !