Hervé Emmanuel Nkom au sujet de Skakiro : « Il n'existe aucune disposition qui stipule qu'il faut tabasser quelqu'un qui est différent »

Invité de ABK Matin ce 12 août 2021, Hervé Emmanuel Nkom s’est prononcé sur la bastonnade infligée au transgenre Skakiro ainsi que l’interpellation de Rebecca Enonchong à Douala.

Nkomor.JPG

Loïc Midrel Njuekam, alias Shakiro le transgenre le plus en vue au Cameroun a été copieusement molesté par des inconnus dans la soirée du 8 août 2021 à Douala dans la capitale économique du Cameroun. Cette situation a heurté certains Ong et des défenseurs des Droits de l’Homme à l’instar de Me Alice Nkom qui annonce une plainte.

Réagissant à cette actualité, Hervé Emmanuel Nkom, membre du Comité central du Rdpc, n’est pas loin de la protection des droits des citoyens, de quelque camp qu’ils soient, que clament les défenseurs des Droits de l’Homme et libertés.

« En ce qui concerne la violence sur Shakiro, il n'existe aucune disposition qui stipule qu'il faut tabasser quelqu'un qui est différent. La différence est une richesse », a déclaré le chroniqueur de Abk radio ce 12 août 2021.

Sur le même plateau, le banquier de formation s’est prononcé sur l’arrestation de Charles et Rebecca Enonchong, l’entrepreneure camerounaise de 54 ans basée aux États-Unis, interpellée par les éléments de la gendarmerie nationale à Douala pour « outrage à magistrats » dans la matinée du mardi 10 août 2021.

Pour le militant du parti au pouvoir, « La place de Rebecca n'est pas en prison. Mais tout le monde doit respecter la loi, c'est ça qui nous met en sécurité », a-t-il tranché au microphone de notre confrère.