Affrontements entre Nourane Foster et la Police à Bafoussam : Martin Mbarga Nguelé réagit

C’est par le canal de sa cellule de communication que le Délégué général à la Sureté nationale(Dgsn) a réagi au microphone de la Crtv.

Martin Mbarga Nguelé (c) Droits réservés

Deux faits majeurs ont mis la police camerounaise sur les feux du projecteur ces derniers jours. D’abord, la tuerie de quatre policiers en pleine patrouille à Bali dans la région du Nord-Ouest, à la suite d’une attaque surprise perpétrée par des hommes armés le 18 juillet 2021. 

Deux jours plus tard, deux fonctionnaires du corps que dirige Martin Mbarga Nguele, ont été aux prises avec la députée PCRN, Nourane Foster à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest.

Se prononçant sur ces évènements, le commissaire de police Antoine Etouh Ngoti a, au cours du microprogramme de la Sûreté nationale Canal police, diffusé sur le poste national de la Crtv le jeudi 22 juillet 2021, rappelé que le policier s’occupe de la sécurité des biens et personnes, parfois jusqu’au sacrifice suprême, le cas illustratif étant celui de Bali dimanche dernier.

« Le policier est comme l’ange gardien des populations. Il est prêt à aller jusqu’au sacrifice suprême dans l’intérêt de la patrie et des populations. C’est dans cet engagement républicain, qu’une patrouille motorisée de policiers qui sécurisaient les populations dans la ville de Bali, Région du Nord-Ouest, a été victime d’une attaque lâche et barbare des séparatistes sécessionnistes le dimanche 18 juillet 2021. Les 5 policiers qui occupaient le véhicule, ont été tués. Le mardi 20 juillet, un autre policier est tombé au champ des batailles dans une autre embuscade tendue par les séparatistes sécessionnistes dans la même Région du Nord-Ouest. Ces assassinats atroces et sauvages, n’ébranlent guère la détermination des forces de l’ordre à accomplir leur mission régalienne avec loyalisme et dévouement. Au contraire, les forces de défense et de sécurité, iront de l’avant », pouvait-on écouter dans le programme supervisé par le DGSN.  

Pour ce qui est des affrontements entre les éléments de la police et l’élue du peuple à Bafoussam le jour de la Fête de la Tabaski, le présentateur du programme précise que ses collègues n’agissent pas de leur propre gré sur le site des opérations et a déploré par la même occasion, l’abus de pouvoir.

« Un policier est un serviteur de la Nation qui œuvre au quotidien pour le maintien de la paix et veille à la sécurité des personnes et de leurs biens… Sur le terrain, le policier, dans la plupart des cas, n’agit pas de sa propre initiative. Il exécute les ordres de sa hiérarchie et de toutes les autres autorités compétentes, notamment, les autorités administratives, judiciaires et municipales, dans l’intérêt général des populations. Malheureusement, au lieu de bénéficier de la collaboration de tous et de chacun, les policiers sont victimes d’atteintes de toutes sortes à leur intégrité physique et morale de la part de ceux-là même qu’il protège et sécurise. Le trafic d’influence, l’outrage, les violences et les voies de fait à fonctionnaires, les injures, les menaces et autres sont autant d’abus que les usagers font subir aux policiers dans l’exercice de leurs fonctions », a dénoncé le commissaire de police.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !