« Méfiez-vous hein ! N’importe quoi, députée de mes couilles » : Les propos d’un policier à Nourane Foster condamnés sur les réseaux sociaux

La députée du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale (Pcrn) a eu une vive altercation avec deux policiers ce matin 20 juillet à Bafoussam. La vidéo de ces échanges violents a rapidement envahi la toile, inspirant des analyses diverses à différentes personnalités. Pour David Eboutou par exemple, Madame Nourane Foster a tous les droits de porter plainte.

Nourane Foster (c) Droits réservés

« Que l'honorable Nourane Fotsing porte plainte ! En toute chose, il y'a de la manière. Ce comportement n'est pas acceptable ! », a écrit David Eboutou non sans avoir préalablement relayé les propos d’un des hommes en tenue à l’endroit de l’élu local. « Méfiez-vous hein ! N'importe quoi ! Députée de mes couilles », a crié l’un des policiers.

Les faits

L'hon. Nourane Foster a été brutalisée ce matin par des hommes en tenue à l'Ouest du Cameroun. A l’origine, un arrêt de la circulation causée par le gouverneur de la région de l'Ouest. En effet, Awa Fonka Augustin a fait bloquer la sortie nord de la ville qui mène à Foumban pour assister à la prière de la fête du mouton. La députée Pcrn en partance pour Foumban avec sa famille, a souhaité passer la barrière ; s’en est suivi une violente dispute comme le relevait votre journal dans un précédent article.

« Le député c’est la république »

Réagissant à cette actualité, un journaliste la Crtv a également dénoncé le traitement infligé par ses deux policiers à Nourane Foster.

 « Le policier, c'est la République ! Le député, c'est la République ! La République, c'est lui, c'est elle, c'est tous !  La République, c'est Élégance ! La République, c'est Pédagogie, Dialogue, Concorde. La République apaise, protège, rassure. La République maintient la Paix sociale. La République protège personnes et biens. La République, c'est le Peuple avec une écharpe ou un uniforme. La République ne s'enfle point d'orgueil. La République ne se donne pas en spectacle ! Elle ne bouscule pas les dames, élus du Peuple, mères de famille ou jeunes étoiles en maturation », a-t-il écrit.

Dans le même sens, Jonathan Batengue indique « l’immunité parlementaire implique l’inviolabilité de la personne du député ». A l’inverse des personnes qui condamnent le comportement des policiers, d’autres estiment que ces derniers doivent être respecter dans l’exercice de leur fonction.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !