Boris Bertolt : « Steve Fah est un gars très indécent et amoral…après vérification tu n’as pas envoyé 5 frs pour les soins de Tenor »

Le journaliste et lanceur d’alerte fait savoir que Steve Fah a relayé d’innombrables contrevérités dans son direct concernant l’accident de Tenor et la mort d’Erica Moulion. Pour lui, le web humoriste n’a pas de « limites dans l’immoralité » quand il s’agit de faire le buzz.

Bertolt, Fah (c) Lebledparle.com

Le torchon brûle entre le clan Tenor et Steve Fah. Réagissant à cette guéguerre qui enflamme la toile depuis cette matinée du 16 juillet 2021, Boris Bertolt ne s’est pas montré tendre envers le présentateur de 3 minutes du peuple qu’il traite d’«indécent» et «immoral».

« Ce garçon n’a pas de limites dans l’immoralité. Une quête du buzz effrénée qui lui fait perdre tout le sens des valeurs. On ne fait pas le buzz sur les morts. Une vie est tellement précieuse que lorsqu’elle est perdue nous avons le devoir moral de nous incliner », dénonce l’ancien journaliste de Mutations.

« La jeune Ericka méritait un peu plus de respect de ta part. S’agissant de Ténor celui que tu appelles ton petit frère. Sache que ta réaction n’est pas digne d’un aîné.  J’aime Tenor, j’appelle à ce que les responsabilités soient établies. Mais je sais également que c’est un jeune qui doit être encadré. Quand un petit frère est difficulté, l’ainé le soutient, il l’encadre, il s’assure qu’il souffre moins. Il parle peu. Il ne le jette pas à la vindicte populaire. Il ne cherche pas à l’humilier. Ténor n’est pas ton petit frère. Tu ne l’aimes pas et tu ne l’as jamais aimé », a-t-il poursuivi dans une publication de ce 16 juillet 2021.

« Après vérification, même 5 frs n’est pas parvenu pour les soins de Tenor »

« Tu ne peux pas venir te vanter publiquement d’avoir apporté ta contribution pour des soins de ton « petit frère malade ». C’est immoral. Après vérification même 5 frs n’est jamais parvenu pour les soins de Ténor. Tu es un menteur. Il faut arrêter avec l’indécence de Steve Fah. Il faut avoir un peu de morale dans la vie. Il faut savoir respecter les vies humaines. Il faut avoir un sens des valeurs. Mais en réalité devrais-je te reprocher ton immoralité ? Oh que non. Tu symbolises en réalité la déchéance morale dans la société camerounaise », conclut Boris Bertolt.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !