Le gouvernement invite les États de la Francophonie qui hébergent des commanditaires de la crise anglophone à les traduire en justice

L’appel a été lancé mardi 6 juillet 2021 par Felix Mbayu lors de la 115e session du Conseil permanent de la Francophonie.

Félix Mbayu (c) Droitsv réservés

La situation sécuritaire au Cameroun, au Tchad, au Mali et en Haïti a été le point crucial inscrit à l’ordre du jour au cours de la 115eme session du Conseil permanent de la Francophonie tenue le 6 juillet dernier.

Prenant la parole au cours de la cérémonie, le ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures (Minrex) est allé en droite ligne avec les récents discours du chef de l’Etat à la Nation, exhortant les pays qui hébergent les commanditaires de la violence au Cameroun, à lui alléger la tâche. Selon lui, ces derniers doivent être identifiés et punis selon la loi qui régit chacun des pays concernés. 

« L’utilisation de la violence, fusse-t-elle légitime, ne doit pas trouver un écho favorable dans ce monde contemporain. Nul n’étant à l’abri du fléau du terrorisme, tous nos efforts doivent être mutualisés pour lui donner une réponse unique, en particulier lorsqu’un pays en est victime. Aussi, c’est le lieu pour moi de demander aux pays où résident les commanditaires de ces actes odieux de les livrer à la justice afin qu’ils répondent de leurs crimes », s’exprimé Felix Mbayu.

En indiquant que Yaoundé est « toujours disposé à engager des contacts constructifs avec sa diaspora », le membre du gouvernement s’est félicité de la décision des Etats-Unis de ne plus fournir de visas aux personnes accusées d’exactions en zone anglophone. Un exemple à suivre par les pays de la Francophonie.

« Je voudrais ici me féliciter de la mise en accusation aux États-Unis récemment des individus soupçonnés de fournir armements et financements aux terroristes opérant dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun. Cette action a permis de noter une réduction remarquable des activités néfastes de cette diaspora qui sponsorisait ces actes de violence », a reconnu le Mindel.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !