La jeune dame déshabillée de force à Yaoundé porte plainte

Non sans avoir reconnu qu’elle a volé un téléphone portable, Madame Esther Mamadi a porté plainte à ses bourreaux auprès du Commandant de la Gendarmerie de Tsinga en date du 6 juillet 2021.

Dame déshabillée (c) à Droits réservés

Victime du voyeurisme de certains Camerounais à Nkomkana à Yaoundé, Esther Mamadi n’entend pas laisser ses bourreaux impunis. La jeune dame a porté plainte le 6 juillet 2021 auprès du Commandant de la Gendarmerie de Tsinda. « Je me suis rendu dans un salon de coiffure le 5 juillet 2021 pour faire mes achats. Malheureusement, j’ai volé un téléphone que j’ai remis par la suite», relate-t-elle dans ce document dont Lebledparle.com a obtenu copie.

Toujours selon son récit, la propriétaire des lieux a ensuite fait appel à un groupe de personnes qui ont tabassé la voleuse, l’ont dénudée et lui ont demandé « d’écarter ses jambes pour filmer ses parties intimes ». La vidéo a ensuite fait le tour des réseaux sociaux, provoquant l’indignation de plusieurs personnalités comme le relayait précédemment votre journal.

Eu égard aux conséquences qu’une telle action peut avoir sur l’image de la victime, Esther Memadi exige que « justice soit faite » conformément à la loi du 21 décembre 2010 sur la cybersécurité et la cybercriminalité au Cameroun. Notamment, en son article 74 alinéas 1 jusqu’à 8.  En rappel, les internautes camerounais dans leur grande majorité sont montés au créneau pour dénoncer cet énième écart de comportement qui est survenu quelques jours seulement après les scadales successifs de sextapes. Ils souhaitent avec Esther Mamadi, que la justice face son travail.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !