La gendarmerie nationale démantèle une clinique spécialisée dans les interruptions volontaires des grossesses à Yaoundé

C’était au terme d’une opération menée par les éléments de la Brigade de gendarmerie de Nlongkak au quartier Etoa-Meki vendredi dernier à la suite des dénonciations et des renseignements.

Un car de la GN (c) Droits réservés

La pratique des interruptions volontaires des grossesses(IVG) est proscrite au Cameroun bien que certains individus s’adonnent subrepticement à cette activité périlleuse à longueur de journée.

Le 18 juin 2021, la décente des éléments de la gendarmerie nationale a permis « de surprendre l'auteur de cette activité en flagrant délit sur une jeune fille âgée deux mois. Le coût des avortements pratiqués ici variait entre 10.000 et 50.000 F CFA en fonction de la durée de la grossesse » de 19 ans enceinte de, informe le service de la communication de la GN.

Selon la même source, « Le suspect, âgé de 45 ans et ses deux assistants qui exerçaient sans aucune qualification dans un local insalubre ont été interpelés, le matériel et les médicaments d'origine douteuse saisis. Sur ordre du Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance (TPI) de Yaoundé Centre Administratif, ladite clinique a été fermée », a appris Lebledparle.com.

Pour l’heure, une enquête a été ouverte à la Brigade de gendarmerie de Nlongkak et se poursuit afin de démasquer les entreprises de cette envergure.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !