Affaire Martin Camus Mimb/Malicka : Un journaliste propose à Cabral Libii de « sanctionner » certains communicants de son parti

Dans une sortie effectuée ce mercredi 23 juin 2021, le journaliste Jacques Banyoglog interpelle l’Hon. Cabral Libii sur les sorties médiatiques de certains des communicants du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale(PCRN) depuis la survenue de l’affaire de la sextape réalisée au bureau de Martin Camus Mimb à la radio RSI.

 Jacques Banyoglog (c) Droits réservés

Depuis le 17 juin 2021, l’affaire Martin Fleur Mimb Hiol et la jeune Malicka a pris d’assaut les médias ; bref, la presse en général. Sur cette affaire de mœurs, des analyses fusent de toutes parts.

Les communicants du PCRN ne sont donc pas en marge de cette actualité brulante. Sauf que, de l’avis de Jacques Banyoglog, journaliste et rédacteur en chef à Dynamic radio à Douala, les prises de position de certains camarades en charge de la Communication au parti de Cabral Libii, portaient atteinte à l’éthique et à la morale.

« Honorable Cabral LIbii, si vous ne sanctionnez pas certains de vos communicants des réseaux sociaux, le peuple camerounais retiendra, malgré votre sortie juste et mesurée, que le PCRN soutient la dépravation des mœurs et l'outrage à la pudeur », a soutenu le confrère.

Notons que ce Mercredi 23 juin 2021, le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, le Pr Marie Thérèse Abena Ondoa, a fait une communication sur l’exploitation sexuelle des enfants, adolescents et adolescents, et de leurs images dans les réseaux sociaux.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !