Roger Mbassa Ndine autorise la répression sur les motos taximen et commerçants occupant les trottoirs dans la ville de Douala

Cette information est contenue dans l’arrêté N°038 A/CUD/CAB-MAIRE/2021, du maire de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndiné. La note prend effet, dès ce 22 juin 2021.

Image d'illustration (c) Droits réservés

En effet, l’arrêté portant répression et interdiction l’occupation des trottoirs par les véhicules, les motocycles, ou tout autre forme de commerces dans la ville de Douala, s’inscrit dans le cadre de l’implémentation du programme « restituer le trottoir au piétons », et vise la « libération des trottoirs et autres emprises du domaine public occupés de manières anarchique et illégale par diverses activités informelles ».  

Selon l’arrêté du super maire de la ville de Douala, les contrevenants à plusieurs sanctions dont les amendes varient entre 10 000 FCFA et 200 000 FCFA.

Roger Mbassa Ndiné précise que les usagers ayant écopé d’une amende « devront se rapprocher pour un paiement, à la Recette municipale de la communauté urbaine de Douala sur présentation du procès-verbal dument signé de l’agent de la CUD verbaliseur », peut-on lire.

De même, il rappelle que tout défaut de paiement d’une amende « entraine une mise en fourrière de l’objet cause l’obstruction ».

Rappelons que le 26 février de l’année en cours, Roger Mbassa Ndine signait déjà un texte similaire. Il indiquait à cette période qu’une équipe de jeunes enquêteurs sillonnera, en prélude à cette initiative, dans certains quartiers de la ville de Douala pour informer et sensibiliser tous les occupants de ces espaces.

L’objectif étant de les amener à coopérer pour la libération des passages pour piétons, afin de restaurer à la ville, sa fluidité obstruée à certains endroits. Ensuite, d’en dresser une typologie des occupations pour un meilleur accompagnement de la ville.