Jacques Fame Ndongo annule des nominations du recteur de l’université de Ngaoundéré

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo estime que la décision de Uphie Chinje Melo, recteur de l’université de Ngaoundéré prise le 16 mars 2021 est non conforme « à la réglementation en vigueur ».

Jacques Fame Ndongo et Uphie Chinje Melo (c) Droits réservés

Dans sa lettre le 17 mars en réaction à la note de service du recteur, Jacques Fame Ndongo écrit : « Est, à compter de la date de signature de la présente décision, déclarée nulle et de nul effet, pour non-conformité à la réglementation en vigueur, la note de service du 16 mars 2021 portant nomination d’intérimaires à certains postes de responsabilités au sein de l’université de Ngaoundéré », peut-on lire.  

Or, la note de service réprimandée précise que le recteur, Uphie Chinje Melo, a procédé à ces nominations « suite aux directives de monsieur le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur ».

Selon certaines sources, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur a effectivment donné son aval par écrit au recteur pour désigner des responsables à certains postes vacants au sein de cette institution universitaire publique. « La faute du recteur, c’est de n’avoir pas soumis à l’appréciation de la hiérarchie la mouture des nominations avant publication », confie une source au Minesup à nos confrères de la SBBC.

Au rectorat de l’université de Ngaoundéré, on explique que des propositions de nominations ont été acheminées à la présidence de la République depuis fin 2020. En attendant leur aboutissement et pour ne pas paralyser le fonctionnement de l’université, le recteur a cru utile de nommer des responsables à titre intérimaire.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !