Cameroun : 80 serpents en direction de Londres saisis par la douane à l’aéroport de Douala

Un peu plus de 80 serpents ont été saisis à l'aéroport international de Douala le 4 décembre 2020, a appris lebledparle.com.

Scanner à l'aéroport de Douala (c) Droits réservés

La subdivision commerciale des douanes de l'aéroport international de Douala a saisi ce vendredi, plus de 80 serpents boucanés de type Cobras et vipères. Les colis en direction de Londres en Angleterre ne disposaient pas d'autorisation d’exportation. Mais les deux prévenus avaient réussi à obtenir des autorisations falsifiées.

« Le trafiquant était en possession des autorisations falsifiées dont des faux certificats vétérinaires. Ce n’est pas la première fois que des espèces protégées font l’objet de trafic à partir de nos aéroports. Cette fois, nous avons renforcé les contrôles avec l’opération Halcomi [Halte au commerce illicite] », explique un douanier sous anonymat.

La marchandise et les trafiquants ont été mis à la disposition de la délégation régionale des forêts et de la faune du littoral après les constatations d'usage faites.

Notons que Douala, avec son statut de ville portuaire, est devenue une véritable aubaine pour les narcotrafiquants : ils glissent régulièrement les stupéfiants dans les milliers de containers qui transitent chaque jour par le port.

En mai 2020, trois présumés trafiquants d’ivoire avaient été arrêtés lors d'une opération coups de poing menée par la Délégation Régionale des Forêts et de la Faune du Littoral en collaboration avec la police. Ils ont été trouvés en possession illégale de 26 kg de pointes d'ivoire.

En juin 2011, la police intercepte 141,5 kilos de cocaïne stockés dans des bouteilles d’huile végétale sur un cargo dans le port de Douala. En juillet 2011, 3 kilos d’héroïne sont saisis dans les bagages d’une ressortissante thaïlandaise à l’aéroport international de Douala. Les quartiers privilégiés des dealers et autres trafiquants sont le quartier du marché Congo, une zone soumise à des incendies et des sinistres récurrents, le quartier Makéa, considéré comme «la Colombie de Douala».

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter