Crise anglophone : Le « général Mendo Ze » abattu par les forces de défenses à Buea

Après le sécessionniste Wonke, un autre chef de guerre séparatiste du nom de « Général Mendo Ze » qui dirigeait l’une des milices actives dans les zones de Muyuka et de Buea au Sud-Ouest, a été neutralisé par les éléments de la 21e Brigade d’infanterie motorisée en milieu de semaine.

Ville de Buea (c) Droits réservés 

D’après des sources à lebledparle.com, c’est le 26 octobre 2020, au cours d’un raid mené par les forces de défense camerounaise qui dépendent de la 2e région militaire que « le pseudo général Mendo Ze a été tué en même temps que quatre autres combattants séparatistes qui se cachaient dans une base de retranchement située au village Maumu ».

Depuis deux ans, apprend-on d’une source médiatique, ce groupe semait la terreur au sein des populations des arrondissements de Buea et de Muyuka, kidnappant, et exigeant le paiement des rançons. « Il exigeait également de l’argent aux familles endeuillées avant que leurs proches ne soient enterrés », avons-nous appris de notre source.

Sa neutralisation intervient deux semaines après le démantèlement par l’armée, d’un camp de combattants sécessionnistes dans le Nord-Ouest. Le raid mené par le Bataillon d’intervention rapide (BIR) contre cette cache établie dans la forêt de « Besali », au cœur du département du Lebialem, avait permis de neutraliser le chef de guerre « Ayekeh ».

Ce déserteur des forces armées, devenues chef de guerre séparatiste était à la tête de la milice dénommée « Gorillas Fighters » dont plusieurs membres ont été tués au cours de cet assaut des militaires camerounais.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données