Massacre de Kumba : L’Onu appelle au dialogue inclusif

Le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH), dans une sortie le 27 octobre 2020 au dialogue inclusif pour résoudre la crise qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest quatre ans.

Image de Kumba (c) Droits réservés 

« Nous soulignons la nécessité urgente d’un dialogue ouvert à tous afin de trouver une solution durable à cette crise », a déclaré la Ravina Shamdasani, la porte-parole du HCDH lors d’une conférence de presse à Genève.

Si le bureau de la HCDH qualifie « d’ignoble et impitoyable » l’attaque par des individus armés contre l’école primaire Mother Francisca International Bilingual Academy, il déplore aussi les « graves violations des droits de l’homme et des abus, impliquant à la fois les forces de sécurité et de défense ainsi que les groupes séparatistes armés dans un contexte de pandémie ».

L’appel du HCDH intervient trois jours après l’assassinat de sept enfants dans une école primaire de Kumba, département de la Mémé région du Sud-ouest.

Rappelons qu’entre le 30 septembre et le 4 octobre 2019, le Cameroun a organisé un « Grand dialogue national » à Yaoundé pour tenter de régler la crise anglophone. Les travaux ont réuni plus de 400 participants venus des dix régions du pays et de la diaspora. La création d’un statut spécial pour les deux régions anglophones avait été parmi les principales recommandations dudit dialogue.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !